09 novembre 2004 – 09 novembre 2015: Voici 11 ans que Coulibaly Jean-Louis nous a quitté. Sa tête fut explosée par les balles incendiaires de l’armée française

09 novembre 2004 – 09 novembre 2015: Voici 11 ans que Coulibaly Jean-Louis nous a quitté. Sa tête fut explosée par les balles incendiaires de l’armée française

Sa mort avait indigné tout le monde entier, un matin brumeux du 09 novembre 2004. Tout? Sauf les médias français dont le silence assourdissant devant l’horreur qu’offrait l’image de sa tête ecrabouillée, avait fini par convaincre les plus sceptiques sur la prétendue indépendance de cette presse hexagonale bien aux ordres qu’on le penserait.

Parti comme de nombreux jeunes ivoiriens, faire barrrage aux militaires français qui avaient pris d’assaut l’esplanade de l’hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody pour des raisons qui leur étaient propres, Coulibaly Kousassi Jean-Louis sera exécuté par un tir d’un char.
11 ans après ce crime crapuleux classé dans la catégorie des morts du mauvais côté, Coulibaly Kouassi Jean-Louis gît à Daouakro, village situé à une quinzaine de kilomètres de Bocanda, dans l’indifférence des siens et de ceux qui hier avaient brandi sa mort comme un trophée pour dénoncer l’impérialisme et son visage hideux.

11 ans que Coulibaly Jean Louis nous a quitté 09 novembre 2004   09 novembre 2015: Voici 11 ans que Coulibaly Jean Louis nous a quitté. Sa tête fut explosée par les balles incendiaires de l’armée française

11 ans après l’état de sa tombe mal entretenue et envahie par la broussaille est la preuve si besoin en était qu’il est mort pour une cause que beaucoup semblent renier aujourdhui de par leur posture, d’une part et d’autre part que seuls ceux qui se sont arrogé le droit de régenter le monde, peuvent décider selon les critères qui leur sont propres, de la qualité d’un mort dans nos pays vassaux.

Des morts d’une même crise peuvent être jugés bon ou mauvais selon le camp de l’un ou l’autre mais surtout à cause de l’intérêt des maîtres du monde. La preuve les femmes d’Abobo, assassinées au cours de la crise post électorale ont ému le monde entier

Quid de Coulibaly Jean-Louis dont la tête a été explosée par les balles incendiaires de l’armée française? Et qui n’a pas eu droit à un edito de feue Ghislaine Dupont (elle aussi victime des choix politiques des autorités françaises) ou du tonitruant Christophe Boibouvier de RFI (radio France internationale). Ou même encore d’une édition spéciale de Vanessa Burgraff de France24, qui s’est délecté les babines avec une jouissance coitale lors de l’arrestation de Laurent Gbagbo. Tout est une question de chaise musicale de jeu d’intérêts où les montons de panurge sont les pauvres hères comme ce jeune homme arraché à l’affection des siens et dont la mort n’a servi à rien sauf à montrer à la jeunesse qu’elle n’est rien d’autre qu’un marche-pied pour les lambris dorés du palais douillet et feutré des berges de la lagune Ebrie.

FREDERIC GORE-BI

Source: fredericgorebi.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*