11e refus de liberté provisoire pour Laurent Gbagbo: La France a parlé. Le juge-président Cuno Tarfusser mis en minorité. Pas de verdict avant 2022

11e refus de liberté provisoire pour Laurent Gbagbo: La France a parlé. Le juge-président Cuno Tarfusser mis en minorité. Pas de verdict avant 2022

C’est RFI, la voix de la France officielle, qui rapporte l’information. Les juges de la CPI ont pour la 11 ème fois réfusé d’accordé la liberté provisoire au président Laurent Gbagbo pour le motif absurde que celui-ci pourrait disparaître de la planète terre s’il sortait de la prison coloniale de Schwenningen à La Haye.

RFI rapporte également que la décision de la Cour de refuser la liberté provisoire au président Gbagbo n’est pas unanime. Le juge-président Cuno Tarfusser, plutôt favorable à la libération du président Gbagbo pour son âge avancé et pour des incorrections de la part du bureau du procureur, a été mis en minorité.

En effet, selon RFI, le juge-président Cuno Tarfusser «trouve la formule de ses collègues « étonnante » sur le fond et « radicale » sur la forme et rappelle que jusqu’ici, Laurent Gbagbo est présumé innocent. Les textes de la Cour, comme c’est aussi le cas dans de nombreux pays, rappelle-t-il, indiquent qu’un accusé doit être jugé dans « un délai raisonnable », sans qu’il ne soit réellement défini. Aux juges donc de décider du « raisonnable ». Et pour le président Tarfusser, cette limite « a été atteinte ». Laurent Gbagbo a déjà passé plus de cinq ans en détention, écrit-il. Pointant les défaillances du procureur, il rappelle que l’ancien président a passé 925 jours en prison avant d’être formellement mis en accusation. A l’époque, l’accusation avait été invitée à revoir sa copie, et avait dû relancer son enquête, jugée bien trop faible».

La curieuse affaire dans tout ça c’est la référence que RFI fait à la supposée “opinion dissidente” du juge italien Cuno Tarfusser que l’on connaît pour son parti-pris flagrant pour le compte de l’Accusation. S’agit-il d’un stratagème pour masquer la voix de la France dans cette nouvelle décision absurde? Rappelons que Jean-Marc Ayrault, l’actuel ministre français des Affaires étrangères a récemment rendu visite au bureau du procureur de la CPI.

Visite de Jean Marc Ayrault à la CPI 11e refus de liberté provisoire pour Laurent Gbagbo: La France a parlé. Le juge président Cuno Tarfusser mis en minorité. Pas de verdict avant 2022

Pour l’heure, RFI juge probable la possibilité pour les avocats du président Gbagbo de capitaliser à leur profit, l’opinion dissidente exprimée par le juge italien, pour essayer une nouvelle fois d’obtenir la libération du président Laurent Gbagbo.

Eburnienews.net (avec RFI)

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*