12 partis se regroupent dans une alliance pour chasser Ouattara

12 partis se regroupent dans une alliance pour chasser Ouattara

Douze partis politiques issus de l’opposition en Côte d’Ivoire ont décidé hier, au QG de campagne du président Laurent Gbagbo, de se regrouper dans un cadre un cadre de concertation et d’action dénommé: Alliance des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire (l’ALLIANCE). En effet, préoccupée par la persistance de la crise sociopolitique en Côte d’Ivoire et le blocage du dialogue politique ; ces partis de l’ALLIANCE se disent déterminés à parvenir à la normalisation de la vie politique et sociale, par la réconciliation nationale. Le rétablissement de l’Etat de droit et la stabilité politique. La promotion des libertés individuelles et collectives, l’instauration d’un jeu démocratique crédible, transparence et apaisé, la restauration d’une justice équitable et la sécurisation des personnes et des biens. Dans son discours d’orientation, le président du front populaire ivoirien, Pascal Affi N’Guessan qui préside pour un an renouvelable, ce cadre d’échanges et de réflexion de proposition et d’action commune a soutenu que dans le contexte actuel du pays « s’organiser et travailler pour la démocratie et l’alternance est d’abord un devoir d’étique et une exigence politique Mais c’est aussi un gage de crédibilité supplémentaire ». Il a noté avec tous les partis signataires que les défis qui s’offrent à eux sont certes énormes mais pas insurmontables. Ces défis sont entre autres : la normalisation du pays par le dialogue politique qui est bloqué par la faute du pouvoir.

En effet, « depuis plus d’un an que ce dialogue à débuté, il n’a totalisé que 9 heures (sur total de 8.784 heures que compte une année). Naturellement rien de concret ne pouvait sortir de cette concertation. Et les Ivoiriens continuent de souffrir, les prisons sont pleines, les comptes gelés sont congelés, les domiciles et les plantations sont occupés par des non-ayants droits » a dit le président de l’ALLIANCE qui en veut pour preuve le transfèrement de Blé Goudé à la Haye. Un transfèrement qui illustre bien, selon Pascal Affi N’guessan, le drame de l’impuissance et de la décadence que vit le pays. Tout en soutenant que la réconciliation nationale demeure un impératif national le président de L’’ALLIANCE note avec amertume que celle-ci a échoué faute de volonté politique de la part du pouvoir. Pour donc panser les plaies du pays, Affi appelle à l’union des fils et de filles à travers une réconciliation vraie et crédible. Au nombre des défis que devra aussi également relever la nouvelle alliance des forces démocratique de Côte d’Ivoire figure la question de la sécurité. Car « face au refus du gouvernement d’engager une politique volontariste de désarmer et de démentiellement de ses milices dozos et de faire une reforme efficace de l’armée, de réhabiliter et de rétablir la police et la gendarmerie dans leur fonction régalienne de la sécurité publique; l’insécurité prend une proportion inquiétante. Et nécessite des solutions idoines pour mettre fin à la situation traumatisante que vivent nos parents dans nos village». Mais il y a également défi de la bonne gouvernance. Car « dans la République des vainqueurs, toutes les règles de la bonne gouvernance sont foulées au pied les marchés de gré à gré sont devenus la règle et les appels d’offre l’exception.

L’affairisme du pouvoir est un virus qui gangrène l’économie nationale », a dit Pascal Affi N’Guessan. Notons que cette plate-forme a été signée en présence de nombreuses représentations diplomatiques notamment la Chine, les Etats Unis, l’Afrique de Sud, l’Union Africaine et l’Onu-ci et des organisations de la société civile. Les partis membres de l’Alliance sont :

le Fpi de Laurent Gbagbo, le Rassemblement pour la paix,

le progrès et la partage (Rpp) de Laurent Dona Fologo,

le Parti Ivoirien des Travailleurs (Pit), de Dr Daniel AkaAhizi,

l’Union Républicaine pour la Démocratie (Urd), dirigée par Danielle Boni Claverie,

l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (Aird), conduite par le vice-président, Gnepa Luc.

Le Congrès Ivoirien pour le Développement et la Paix (Cidp), emmené par son vice-président Pierre Norlander Blé,

la Nouvelle Alliance de Côte d’Ivoire pour la Patrie (Nacip) avec son président, JICHI Mohamed dit Sam l’Africain,

l’Union Des Démocrates Pour le Progrès (Udp) de Tra Bi Gbamenin.

Le vice-président du Rassemblement pour la Démocratie et la Paix (Rdp), Miango Goman,

la présidente de l’Union pour la Démocratie totale de la Côte d’Ivoire (Udtci), Bertile Sylvie-Aude TIA MONET

ont également signé le communiqué final portant création de l’Alliance. A ces 10 partis, se sont ajoutés

l’Union des nouvelles générations(Ung) de Stephane Kipré et

le Parti Pour la Côte d’Ivoire (PPCI) du ministre Jean-Jacques Béchio.

Source: Aujourd’hui

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.