19 morts dans l’attaque terroriste d’un musée à Tunis
Des policiers devant le musée du Bardo à Tunis, mercredi 18 mars. (FETHIBELAID/AFP)

19 morts dans l’attaque terroriste d’un musée à Tunis

Deux hommes armés de kalachnikovs ont fait 19 victimes, des touristes polonais, italiens, allemands et espagnols. Quatre Français ont été blessés. Suivez tous les événements minute par minute.

En bref
  • 19 personnes, dont 17 touristes, ont été tuées dans l’attaque par un groupe d’assaillants du complexe du parlement de Tunis, qui comprend le musée du Bardo.
  • Un assaut de la police a mis fin à l’attaque. Les deux assaillants ont été tués par les forces de l’ordre.
    • La Tunisie fait face depuis la révolution de janvier 2011 à l’essor d’une mouvance djihadiste armée.

 

17h55 – La police recherche d’éventuels complices

Le Premier ministre tunisien, Habib Essid, indique que la police recherche actuellement deux ou trois personnes susceptibles d’avoir été les complices des deux auteurs de l’attaque.

“Il y a une possibilité, mais il n’y a pas de certitude, [les deux assaillants tués] pourraient avoir été appuyés par deux ou trois éléments et nous sommes en train de mener de larges opérations de recherches pour identifier ces deux ou trois terroristes qui ont peut-être participé à l’opération”, vient-il de déclarer dans un discours diffusé par la télévision nationale.

17h30 – “Une attaque contre la Tunisie de l’ouverture…”

Amira Yahyaoui est militante tunisienne des droits de l’homme. Fondatrice de l’association de monitoring des travaux de l’Assemblée tunisienne Al Bawsala, elle était au Parlement, situé juste à côté du musée national du Bardo, lors de l’attaque. Elle raconte à “l’Obs” :

 

C’est le choc. L’horreur. Le déploiement des forces de sécurité, le nombre de blessés puis de morts qui tombe, à deux pas du lieu où vous vous trouvez. (…) C’est une attaque contre la Tunisie dans tous ses symboles : la Tunisie de la culture, de l’ouverture (…) Je refuse que ces gens-là gagnent ! Il va falloir rapidement tirer les leçons de cet acte odieux.”

17h20 – Quatre Français blessés dans l’attaque du musée, selon une source diplomatique française à l’AFP

Le Premier ministre Manuel Valls déclare lors d’une conférence de presse avec son homologue belge Charles Michel, qu’il y a “sans doute” des Français parmi les blessés. Son entourage a ensuite précisé que, selon des informations de source diplomatique, ces blessés français étaient “au nombre de quatre”.

17h – L’attaque visait la société tunisienne “tolérante et respectueuse des droits humains”

Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, interrogé par “l’Obs” à propos de l’attaque perpétrée à Tunis :

 

L’attaque meurtrière de ce jour visait non seulement les Tunisiens et les touristes, mais aussi la société tolérante et respectueuse des droits humains que les Tunisiens essaient d’édifier depuis quatre ans. Nous exhortons les autorités tunisiennes à montrer, à travers leur réponse, que leur attachement à l’Etat de droit est inébranlable.”

16h50 – La Tunisie va tout faire pour empêcher de nouvelles attaques, déclare le président tunisien à l’AFP

La Tunisie va tout faire pour empêcher de nouvelles attaques, déclare à l’AFP le président Béji Caïd Essebsi.

“Les autorités ont pris toutes les mesures pour que de telles choses n’arrivent plus”, dit-il après avoir rendu visite aux blessés à l’hôpital Charles Nicolle de Tunis.

“J’espère qu’avec les moyens dont nous disposerons nous deviendrons plus performants. Toutes les autorités sont averties et j’espère qu’un tel désastre n’arrivera plus”, affirme après ce “crime horrible”.

Le chef de l’Etat tunisien souligne que ce défi est le même pour toute la région. Evoquant la descente dans le chaos de la Libye voisine où le groupe Etat islamique est actif, Béji Caïd Essebsi déclare : “Nous nous attendions à ce qu’il y a une action d’un degré élevé” en Tunisie aussi.

Enfin, le président tunisien dit avoir assuré les blessés de “notre soutien, de notre sympathie et nos regrets qu’une telle chose soit arrivée”.

16h40 – “Cette opération lâche vise en premier lieu l’économie tunisienne”

Le Premier ministre tunisien Habib Essid s’exprime à la télévision. Il déclare : “Cette opération lâche vise en premier lieu l’économie tunisienne”.

16h35 – Nicolas Sarkozy condamne l’attentat

Le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, “condamne avec la plus grande fermeté l’attentat” du musée Bardo de Tunis. “La France toute entière est aux côtés de la Tunisie, de ses autorités et de son peuple dans cette épreuve”, écrit le président de l’UMP dans un communiqué.

 

16h30 – 38 blessés dans l’attaque

Outre les 19 morts, le ministre de la Santé tunisien, Saïd Aïdi, indique à la presse que 38 personnes ont été blessées, notamment des ressortissants de France, d’Afrique du Sud, de Pologne, d’Italie et du Japon.

16h05 – Un assaut de la police a mis fin à l’attaque

Un assaut de la police a mis fin à l’attaque par des hommes armés contre le musée du Bardo de Tunis, annonce la télévision nationale Wataniya1, qui assure que tous les visiteurs avaient été évacués.

“Fin de l’opération sécuritaire aux abords de l’Assemblée des représentants du peuple, deux terroristes ont été tués et évacuation de tous les touristes qui étaient retenus”, annonce-t-elle.

16h – 19 morts dans l’attaque

Le Premier ministre tunisien, Habib Essid, annonce à la télévision que 19 personnes, dont 17 touristes, ont été tuées. Les touristes tués sont polonais, italiens, allemands et espagnols, explique-t-il.

L’attaque est désormais terminée et tous les touristes ont été évacués du musée.

15h50 – Fabius : “Le bilan est très lourd”

13h45 – 8 touristes tués à Tunis

Huit personnes – sept étrangers et un Tunisien – ont été tuées dans une attaque menée par au moins deux hommes armés de kalachnikovs contre le musée du Bardo à Tunis, annonce le ministère de l’Intérieur.