25 ans après la barbarie de la cité universitaire de Yopougon, Ouattara récidive à Cocody: La FESCI résiste et appelle à la radicalisation de la lutte (Vidéo)

Eburnienews.net avait déjà rapporté la barbarie des Forces de l’ordre contre les étudiants ivoiriens le lundi 11 avril dernier. Cette une intervention musclée à coup de gaz lacrymogène a eu lieu sur le campus de l’Université d’Abidjan Cocody où les étudiants ivoiriens, répondant à l’appel de la FESCI, se sont réunis pour dénoncer les mauvais équipements en salle de cours, la multitudes des grandes écoles non accréditées, mais aussi et surtout la décision du gouvernement Ouattara de requisitionner la cité universitaire de Cocody afin de la mettre à la disposition des athlètes qui prendront part aux Jeux de la Francophonie qui se tiennent en Côte d’Ivoire en 2017.

L’intervention barbare des forces de l’ordre a entraîné des échauffourés entre les étudiants présent sur le campus de Cocody et les forces de l’ordre et à des arrestations d’étudiants.

Comme réponse aux révendications justes des étudiants ivoiriens, le gouvernement Ouattara a fait enlevé le secrétaire général de la FESCI, Assi Fulgence Assi, hier mercredi 13 avril 2016 vers 11h30 à Yopougon et emmené vers une destination inconnue.

Plus tard ce même jour, précisement dans la nuit de mercredi à jeudi aux environs de 00h05, on nous annonce une descente policière sur le campus universitaire de Cocody. Le mode opératoire est à peu près le même qu’en mai 1991. Après avoir coupé l’électricité, les forces armées du régime se sont mis à pourchasser, gazer et bastonner les étudiants.

Ainsi comme ce fut le cas en mai 1991 à la Cité universitaire de Yopougon il y a 25 ans, pendant qu’il était premier ministre du présdent Félix Houphouët-Boigny, Alassane Dramane Ouattara a à nouveau ordonné une descente policière nocturne contre les jeunes gens désarmés qui ne demandent qu’à étudier dans de bonne conditions. Pour l’heure, nous n’avons pas le bilan exact de cette descente punitive. Nos sources nous parlent de plusieurs blessés, des filles violées et des livres brûlés.

Ce que nous savons toutefois, c’est que le secrétaire général de la Fesci appelle à la radicalisation de la lute. Il nous est d’ailleurs signalé que des affrontements entre policiers et étudiants sont en cours sur le site de l’Université Houphouët-Boigny.

Pour rappel, le 17 mai 1991, à la cité universitaire de Yopougon, après un mouvement de protestation étudiante, organisé à l’appel de la FESCI, à 2 heures du matin, les para commandos de la Force d’Intervention rapide para commando (Firpac), une unite d’élite de l’armée ivoirienne, dirigée par le commandant Faizan Bi fait une descente musclée dans la cité universitaire et se livre aux pires exactions: viols d’étudiantes, tortures, arrestations.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.