3e Congrès ordinaire du RDR : L’absence-omniprésence d’Alassane Ouattara dans la nouvelle équipe dirigeante du RDR intrigue

L’absence de Guillaume Soro député Rdr de Sinématiali n’aura pas été la seule surprise de ce raout des républicains. Un 3e Congrès attendu pour être le rendez-vous de la démocratie et qui a pris une connotation tragico-monarchique.

Pour la présidence du Rdr, Alassane Dramane Ouattara (ADO) a nommée l’octogénaire (81 ans) Henriette Dagri Diabaté née le 13 mars 1935 à Bingerville. Le paradoxe est saisissant pour un parti qui se prépare à mettre la cognée à l’arbre en 2020. On s’attendait à un rajeunissement. Mais bon …

Kandia Camara Kamissoko 62 ans (née le 17 juin 1959 à Abidjan) est elle aussi nommée Secrétaire général du Rdr, par Alassane Ouattara à la grande surprise des rivaux de l’actuelle ministre de l’Education nationale. De fait, pressentis par les aficionados au poste de Secrétaire général du parti, Amadou Soumahoro, 64 ans (né le 31 Octobre 1953 à Séguéla), Adama Bictogo 55 ans (né le 14 Décembre 1962 à Agboville) et à un degré moindre Cissé Ibrahim Bacongo 62 ans (né le 8 mars 1955 à Mankono), ont été coiffés au poteau par la volonté du grand manitou de la Rue Lepic. Tous les trois premiers nourrissaient tout de même une prétention légitime.

En 2002, dans le cadre du « réaménagement du parti » le premier, Amadou Soumahoro est nommé par Alassane Ouattara Secrétaire Général Adjoint chargé des affaires politiques. Le 13 juillet 2011 à l’issue d’un Secrétariat général il est désigné pour assurer l’intérim d’Henriette Dagri Diabaté alors Secrétaire générale et nommée Grande Chancelière de la République après la prise du pouvoir en 2011. Depuis six années Amadou Soumahoro ronge ses freins au Secrétariat général du Rdr et attendait donc tout légitimement sa confirmation. Hélas, son patron Alassane Ouattara en a décidé autrement. Amadou ‘’Cimetière’’ devra interroger les aiguilleurs des cœurs pour savoir ce qui ne tourne pas rond chez le ‘’bravetchè’’.

Le deuxième, Adama Bictogo 55 ans s’est démené comme un beau diable ces trois dernières années quant il s’est agit de donner sa poitrine pour son mentor Alassane Ouattara. Secrétaire général adjoint du Rdr, c’est avec beaucoup d’optimisme que ses supporters pressentaient sa confirmation au poste de Secrétaire général. Ces derniers ont été d’autant plus confortés quant Alassane Ouattara désigne Bictogo président du comité d’organisation du 3e congrès dont l’ouverture est ponctué par son discours laudateur. Espérant mieux en caressant Ouattara dans le sens des poils. Mais à l’arrivée, les fruits n’ont pas respecté la promesse des fleurs. Adama Bictogo – qui s’en sort ‘’les mains vides’’ comme l’héroïne de la célèbre pièce théâtrale du non moins célèbre comédien Adjé Daniel – n’a donc pas gagné le poste si convoité de Secrétaire général du Rdr. Même pas nommé parmi les premiers vice-présidents. Pour être définitivement situé sur son sort, il attendra d’ici fin novembre le jour où Alassane Ouattara lui-même procédera aux nominations de 20 vice-présidents. Qui sait si marchera !

Et enfin le troisième et dernier des pressentis, Cissé Ibrahim Bacongo avait joué les trouble fête lors des débats sur la nouvelle constitution. Tantôt pro légaliste tantôt pro-Ouattara, Bacongo n’est pas moins un pion entre les mains d’Alassane Ouattara qui l’oriente dans le sens où il veut comme « le cœur du roi dans la main de l’Eternel Dieu ». On comprend dès-lors que l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique joue bien sa partition quant il s’agit de distiller un nouvel élément de langage pour soutenir la communication du Rdr au service d’Alassane Ouattara. Quand ce dernier le nomme ‘’Conseiller spécial du Président de la République’’, Bacongo seul y voit de la promotion. Le 3e congrès de son parti n’a fait que le ramener à la dure réalité politique.

Au tableau récapitulatif, les moins en vue ont été sanctifiés par un 3e Congrès ordinaire qui ne l’a été que de nom. Puisque toutes les décisions qui en sont issues relèvent de l’extraordinaire. Pour cause, Kandia Camara est secondée par ceux qui n’étaient dans les starting-blocks : les ministres Bandama Maurice et Anne Ouloto, eux aussi nommés respectivement 1er et 2e secrétaire général délégué. Ainsi clos ses travaux le dimanche 10 septembre 2017 le 3e Congrès ordinaire du Rassemblement des républicains (Rdr) ouvert un jour plus tôt. Une fête sans apothéose mais avec le sentiment pour beaucoup de cadres ambitieux, d’avoir été floués jusqu’à l’ultime seconde de la clôture.

Plus qu’un paradoxe ce 3e congrès qui n’est pas moins une intrigue du palais, a laissé faire son show un président sortant : Alassane Ouattara. Quel poste occupe-t-il déjà dans la nouvelle équipe dirigeante du Rdr. Là aussi, il faudra consulter les Komians du côté du prophète Kokangba pour connaitre les ressorts de cette absence-omniprésence d’Alassane Ouattara.

On aurait pu comprendre cette démarche du chef de l’Etat ivoirien si officiellement il demeurait le président du parti. Mais il a purement et simplement refusé ce poste alors que les militants chauffés à blanc étaient mobilisés pour son plébiscite. Une autre intrigue !

Par Simplice A

Source: letempsinfos.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE