A l’opposé de John Dramani Mahama, nouveau président de la CEDEAO, Blaise Compaoré réaffirme son soutien au nouveau partenariat UE-Afrique

A l’opposé de John Dramani Mahama, nouveau président de la CEDEAO, Blaise Compaoré réaffirme son soutien au nouveau partenariat UE-Afrique

Le Président du Faso, Blaise Compaoré, a participé dans la matinée du 31 mars 2014, à Bruxelles, en Belgique, à une rencontre avec les parlementaires africains et européens, au siège du Parlement européen. Les échanges avaient pour ligne directrice, la mise en œuvre de la stratégie commune Afrique-Union européenne, la résolution des conflits en Afrique, la gouvernance et le trafic d’espèces protégées.

Le chef de l’Etat burkinabè avait à ses côtés, son homologue congolais, Denis Sassou NGuesso, le ministre éthiopien des Affaires étrangères Tewodros Adhanom et Louis Michel de l’Union européenne. Réunis du 31 mars au 1er avril 2014, à la veille du 4ème sommet Afrique-UE, les parlementaires européens et africains ont examiné les progrès réalisés et les étapes franchies dans l’exécution de la stratégie commune aux deux continents.

Les parlementaires ont noté une intensification de la coopération entre les deux parlements. Et cela, dans le domaine de la paix et de la sécurité, de la gouvernance, de l’économie et du social. Ils ont exprimé leur satisfaction dans la mise en œuvre de la stratégie commune.

Le Président du Faso a, avant tout, salué la coopération exemplaire qui existe entre l’Union européenne et le Burkina Faso. Ensuite, Blaise Compaoré est revenu sur les défis communs aux deux continents. Il s’agit de la paix et de la stabilité, de la migration et de la mobilité des populations, de la sécurité alimentaire et de la protection de l’environnement.

Comme contributions, Blaise Compaoré a cité les médiations que le Burkina a menées en Afrique de l’Ouest auprès des pays frères. Il a fait savoir que le Burkina Faso ne ménagera aucun effort pour venir en aide aux pays en crises comme il l’avait fait pour le Togo, la Côte d’Ivoire, la Guinée et tout récemment, le Mali. À cet effet, le président Compaoré souhaite que les organisations internationales (ONU, Union africaine, Union européenne, CEDEAO, etc.) s’approprient des résultats de ses médiations pour construire l’avenir.

« La gouvernance connaît aujourd’hui des avancées notables », a indiqué Blaise Compaoré qui cite l’exemple du Burkina Faso où les institutions républicaines fonctionnent régulièrement avec des espaces d’interpellation au profit des femmes, des jeunes, des paysans, etc. A cette haute tribune parlementaire européenne, le Président du Faso a réaffirmé sa disponibilité à accompagner la mise en œuvre du nouveau partenariat Union européenne-Afrique.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.