Abidjan : Réformer la CEI avant 2020

Abidjan : Réformer la CEI avant 2020

Le Premier ministre ivoirien, Amadaou Gon Coulibaly, a ouvert lundi (21.01.19), le dialogue politique autour de la question de la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI).

La Commission électorale indépendante (CEI) actuelle était en place sous sa forme actuelle depuis 2001. Elle avait au fil du temps connu de légers changements au fil des différentes crises qui ont secoué le pays, mais pas de vraie réforme.

Cette commission électorale a organisé six scrutins dont plusieurs ont été soit boycottés par l’opposition, soit contestés par candidats.

Des violences ont aussi souvent émaillé les scrutins et même occasionné plusieurs morts et de nombreux blessés.

Pour tous les acteurs de la scène politique, il est clair qu’il faut désormais réformer la CEI.

‘’Je ne vais pas mettre sur la place publique les préoccupations du RDR, mais ce que je peux dire, c’est qu’il y’a des efforts à faire pour améliorer son indépendance, son impartialité, son fonctionnement. Adapter le fonctionnement de la CEI par rapport à notre constitution. Le code électoral actuel ne prend pas en compte le vote des sénateurs, la présence d’un vice-président. Bien sûr, il y  la question évidente et récurrente de l’indépendance. Indépendance financière, indépendance matérielle donc de la CEI’’, explique Mamadou Sanogo, secrétaire général du parti Rassemblement des républicains en charge des élections. Pour lui, l’actuelle commission n’est pas mauvaise mais elle nécessite quelques réglages.

Dialogue politique

Au cours d’une première réunion ce lundi (21.01.19), le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a dit “travailler à un rapprochement des positions des uns et des autres”.

Tous les partis d’opposition, réclament une réforme approfondie de la CEI qu’ils jugent déséquilibrée dans sa composition actuelle en faveur du parti au pouvoir.

Saisie par une association de la société civile ivoirienne, la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples a également jugé en 2016 que la CEI était déséquilibrée et a ordonné à la Côte d’Ivoire de la réformer.

‘’Nous parlons de tout le processus électoral, depuis l’identification des électeurs jusqu’à la proclamation définitive des résultats des élections. Il faut parler du code électoral, de la commission électorale indépendante, du mode de scrutin. Il faut parler aussi du conseil constitutionnel, donc il faut voir comment garantir l’indépendance de cette institution’’, déclare Pascal Affi N’Guessan du Front Populaire Ivoirien, tout est à reprendre.

Violences électorales

Les élections municipales et régionales, d’octobre dernier, entachées de violences et d’accusations de fraude à travers tout le pays, se sont déroulées sous l’égide de cette CEI qui a été vigoureusement critiquée.

Dans le cadre des pourparlers de réforme, le gouvernement a donné un délai de deux semaines aux partis politiques pour soumettre, par écrit, leurs propositions. En attendant, le premier ministre doit aussi rencontrer jeudi les organisations de la société civile.

Source: dw.com

One comment

  1. Ce sont ici les premisses d’un chaos meurtrier qui se dresent: un semblant de concertation dans laquelle tous les partis ne sont pas les bienvenus! La preuve: Le FPI-Originel de SEM Gbagbo avec Mr Assoa Adou fut exclu, le Lider faction originelle de son fondateur Mr Mammadou Coulibally renvoyé au seuil de la porte!On ne sait plus si le PDCI y est! La bataille de guerre sera au rendez-vous car les préparatifs en ligne droite sont clairs!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.