Abou Cissé à l’AG de la jeunesse de l’UNG : «Aucun Ivoirien ne s’est immolé sous Gbagbo…»

Abou Cissé à l’AG de la jeunesse de l’UNG : «Aucun Ivoirien ne s’est immolé sous Gbagbo…»

La jeunesse de l’Union des nouvelles générations (UNG), a choisi la date du samedi 31 mai 2014, date anniversaire du Président Laurent Gbagbo pour le célébrer à travers une Assemblée générale extraordinaire tenue au Bar Eclat de Yopougon, en présence de son président intérimaire Etienne N’Guessan et de nombreux invités au nombre desquels Abou Cissé et Koua Justin.

«UNG, quelle jeunesse face aux défis démocratiques en Côte d’Ivoire», c’est sur ce thème qu’ont réfléchi les jeunes de l’Union des nouvelles générations (UNG), le samedi 31 mai à Yopougon. Abou Cissé, en tant qu’invité spécial en ce jour anniversaire du Président Laurent Gbagbo, n’a pas dérogé à sa règle, en mettant à nu les tares du régime Ouattara.

Après avoir rendu un vibrant hommage à Stéphane Kipré, président statutaire de l’UNG en exil, Abou Cissé a d’entrée indiqué que «Dieu est en train de nous montrer la vérité. Sous Laurent Gbagbo, aucun Ivoirien ne s’est immolé devant le palais Présidentiel. Pourtant les ignares le traitaient de dictateurs», a pesté l’oncle d’Alassane Ouattara. Avant d’ajouter : «Aujourd’hui c’est l’ensemble du peuple qui est martyrisé par ce régime et tous regrettent la verité qui est Laurent Gbagbo», a-t-il poursuivi.

Non sans avoir renchéri pour dire que, les plus malheureux aujourd’hui en Côte d’Ivoire sont les ressortissants du nord à qui Alassane Ouattara a promis monts et merveilles après les avoir utilisés comme un bétail électoral. S’adressant aux jeunes de l’UNG, il les encouragé à croire au combat pour la libération de la Côte et le d’Ivoire, et retour très proche du Président Gbagbo, en s’unissant avec les autres jeunes des partis car la victoire n’est plus loin.

Aboubakar Dagnogo, président de la jeunesse de l’UNG a quant à lui indiqué que la démocratie et la liberté d’expression n’existaient plus en Côte d’Ivoire depuis le 11 avril. «Nous irons chercher la démocratie dans la rue si Ouattara ne veut pas nous la céder», a-t-il menacé, avant d’ajouter que c’est grâce à Laurent Gbagbo que tous ces partis politiques existent en Côte d’Ivoire. C’est pour sa clairvoyance que l’UNG lui rend hommage.

Koua Justin, le 2e invité spécial, a également rendu hommage à Stéphane Kipré qui selon lui, a aidé financièrement depuis son exil la JFPI, pour que celle-ci puisse débuter le combat pour la libération du peuple ivoirien au plus fort de la persécution du Front populaire ivoirien par le régime en place. Il a invité la jeunesse à vaincre la peur. Au dire du secrétaire national chargé de la politique de la jeunesse au FPI, la peur est désormais derrière. Pour Koua Justin, quand tu es adossé à Laurent Gbagbo, le mensonge ne peut pas t’atteindre.

Le président intérimaire de l’UNG, Etienne N’Guessan, a fait savoir que Laurent Gbagbo a plus de sympathisants aujourd’hui plus qu’hier malgré son incarcération à La Haye. «Nous assistons à un pays qui va tout droit dans le mur et la responsabilité de la jeunesse est grande. Il faut qu’elle se lève pour faire face à la dictature et crier haut et fort que Laurent Gbagbo est l’espoir», a-t-il conseillé.

Plusieurs résolutions ont été adoptées au cours cette AG, au nombre desquelles la libération de Gbagbo, le retour sans condition du président de l’UNG Stéphane Kipré.

Sylvain Dakouri

Source: Le Nouveau Courrier N°1041

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.