Aboudramane Sangaré depuis Bongouanou : ‘‘On fait payer à Simone, Michel Gbagbo, Koudou Jeannette et Blé la réputation de Laurent Gbagbo’’

La capitale de la région du Moronou a accueilli pour la deuxième fois, après l’édition de 2003, la Fête de la liberté initiée par le Front populaire ivoirien (FPI). A l’ouverture des festivités, le vendredi 2 mai 2014, Aboudramane Sangaré, 1er vice-président du FPI a rappelé aux militants le devoir qui est le leur dans le combat pour l’instauration de la démocratie en Côte d’Ivoire.

Placé sous le thème : “Reconquérir les libertés démocratiques en Côte d’Ivoire après le 11 avril 2011″, la 14ème Fête de la liberté a été l’occasion pour le vice-président du FPI d’annoncer que les militants du parti de Laurent Gbagbo portent en eux “le deuil des libertés malmenées en Côte d’Ivoire”. “Fête du souvenir, d’avoir survécu après le 11 avril 2011, la Fête de la liberté doit être un moment d’union qui jette un pont entre les morts et les vivants, les régions et les religions. La Fête de la liberté doit aussi être celle du bilan des libertés qui sont malmenées, et nous portons leur deuil. Il y a deux Côte d’Ivoire face à face, les Ivoiriens marchent sur un volcan. Le FPI ne doit pas décevoir les Ivoiriens, mais promouvoir les idéaux de Laurent Gbagbo”, a indiqué Aboudramane Sangaré. A propos justement de l’ex-président ivoirien, le vice-président du FPI a demandé aux militants de maintenir allumée, la flamme de l’espoir. “Laurent Gbagbo à la CPI, tout n’est pas fini, tout recommence et la roue tourne. La déportation de Laurent Gbagbo ne doit pas être considérée comme un ‘’tomber de rideau’’, car ceux qui l’ont déporté sont en train de faire de lui un immortel.

Gbagbo-solution reviendra physiquement, parce qu’il est le chaînon manquant pour la réconciliation. Il n’a plus de réputation à asseoir, elle est déjà assise et il reviendra lavé de toute souillure”, a-t-il annoncé. Tirant les leçons des détentions des pro-Gbagbo, Aboudramane Sangaré est arrivé à cette conclusion: “On fait payer à Simone Gbagbo la réputation de son époux, à Koudou Jeannette, la réputation de son frère, à Michel Gbagbo la réputation de son père, à Gado Marguérite la réputation de son fils et à Charles Blé Goudé le filleul, la réputation de son parrain”. L’hommage de la Direction à la JFPI L’organisation de la 14ème fête de la liberté à Bongouanou a été confiée à Koua Justin, secrétaire national par intérim de la JFPI. Aboudramane Sangaré a donc eu un mot à l’endroit de la jeunesse de son parti “porteuse de la torche pour éclairer le chemin de l’avenir”.

Olivier Dion, envoyé spécial

Source: L’Intelligent d’Abidjan

————————————————

Fête de la liberté à Bongouanou: Grande mobilisation des militants du FPI à Bongouanou

Liesse populaire hier, dans le Moronou où plusieurs milliers de militants et sympathisants du Front populaire se sont retrouvés pour la commémoration de la 14ème édition de la fête de la liberté. Ils étaient tous présents à Bongouanou,les membres du Secrétariat général, du comité central, les secrétaires de base, bref, tout le monde a répondu présent à l’appel du parti pour la célébration de la fête de la liberté dont le thème est: « Reconquérir les libertés démocratiques en Côte d’ivoire après le 11 avril 2011 ».

Dans son discours inaugural, le 1ème viceprésident du FPI Sangaré Aboudrahamane, a rendu un hommage appuyé au président Laurent Gbagbo qui a été déporté à La Haye à cause de la méchanceté des humains mais qu’il reviendra.Pour lui, le président Gbagbo est un démocrate et il s’est toujours battu pour la démocratie et le respect de la dignité humaine. « Le président Laurent Gbagbo a passé toute sa vie à luter pour le triomphe de la démocratie. Et au Fpi tous nos cheveux blancs s’appellent démocratie. C’est pourquoi sa déportation a La Haye a un air du déjà vu. Il reviendra,c’est certain, libéré et lavé de toutes les souillures. Il reviendra comme il est parti à La Haye après sa mission qui consiste à faire connaitre au monde entier son combat. Car, à présent,Gbagbo est une référence et il a une audience, une popularité en Afrique comme dans le monde entier», a dit Sangaré Aboudrahamane aux nombreux militants qui ont hurlé de joie.

Aussi, a-t-il demandé que justice soit faite et l’on procède à son élargissement car la CPI n’aucune preuve contre lui. Il a également exigé la libération Charles Blé Goudé et de tous les autres prisonniers politiques civils et militaires qui croupissent dans les différentes prisons. Quant à Simone Gbagbo, Sangaré Aboudrahamane a salué a dit d’elle, qu’elle est une femme qui a son propre itinéraire et qu’elle est une combattante de la liberté. Avant de dire au régime Ouattara que cette femme n’a pas sa place en prison. S’adressant aux militants, il a salué leur capacité de mobilisation qui est inscrite dans leurs chromosomes. « Le Fpi est une passion dévorante.Il peut y avoir un moment de découragement mais on ne peut s’en éloigner définitivement tant les sensations qu’il nous procure sont fortes », a souligné le1ème vice-président du FPI. Avant de terminer son discours inaugural,il a tenu a féliciter le comite d’organisation et son président Justin Koua pour la parfaite organisation de cet événement. Il dit que le choix de la JFPI est un choix de symbole car cette structure du parti a su utiliser les hommes qu’il faut pour porter haut les idéaux du parti. Notons que la journée hier à été marquée par plusieurs activités dont un grand match de football qui a opposé la direction du FPI aux enseignants militants du Front populaire ivoirien et qui s’est soldé par la victoire de la direction FPI sur le score de 2-1 avec un but du président Affi.

Aujourd’hui, c’est l’apothéose avec le grand meeting animé pas le président Pascal AFFI N’guessan..

Source: Aujourd’hui
 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.