Accusé de n’avoir pas rencontré Gbagbo, KKB répond à Abouo N’Dori: «J’observe aussi que tous ceux qui tirent sur Gbagbo sont en liberté et voient leurs comptes dégelés»

Accusé de n’avoir pas rencontré Gbagbo, KKB répond à Abouo N’Dori: «J’observe aussi que tous ceux qui tirent sur Gbagbo sont en liberté et voient leurs comptes dégelés»

Abouo N’Dori Raymond affirme que vous avez été empêché de rencontrer le Président Gbagbo…

Je voudrais vous remercier pour cette initiative. J’avoue que j’ai accepté votre micro par respect pour vous. Sinon c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai lu les propos d’un certain ministre du Président Gbagbo. Mais en même temps que je l’ai lu, j’ai fini par comprendre pourquoi le Président Gbagbo est dans cette situation. J’éprouve de la pitié devant ce que je considère comme la misère morale que la classe politique ivoirienne veut forcement servir au peuple ivoirien. Je ne veux pas suivre les débats de poubelle. Je veux qu’on élève le niveau du débat politique en Côte d’Ivoire. Je n’ai aucun intérêt à mentir au peuple de Côte d’Ivoire. Et puis je ne suis pas un militant du Fpi ! Mais vous pouvez-même vous renseigner autour du Président Gbagbo.

Est-ce que vous l’avez réellement rencontré ?

Mais, écoutez, pour aller à La Haye, il faut formuler une demande. Et c’est quand M. Gbagbo valide que vous y allez. Je comprends que ces ministres-là n’ont jamais tenté de voir leur ancien Président, leur bienfaiteur! Ils ne connaissent même pas la procédure qu’il faut suivre pour avoir accès à lui ! C’est La Haye qui vous autorise à partir d’une demande que vous faites en ligne. Et M. Gbagbo ne fait que valider et vous avez accès à lui. Comment peut-il, lui, valider une demande me demandant de venir le rencontrer et puis quelqu’un va vous dire ici à Abidjan que j’ai été empêché de le voir ? Je suis parti voir le Président Gbagbo à bord de la voiture de son Avocate. S’il se considère toujours comme militant du Fpi et qu’il a un peu de pensées pour le Président Gbagbo, il doit savoir comment est son entourage. Et puis sa prison est structurée, organisée.

J’éprouve tout simplement de la pitié devant cette misère morale que certains parmi nous, veulent afficher pour jeter l’opprobre sur la classe politique ivoirienne. Parce que les Ivoiriens méritent mieux que ça ! J’ai lu quelques unes de ses phrases et j’ai regardé aussi avec pitié comment il traite le Président Laurent Gbagbo de simple prisonnier avec désinvolture! Avec désinvolture s’il vous plait ! Je ne peux qu’éprouver de la pitié. Mais qu’on ne m’invite pas dans un débat qui n’est pas le mien, je ne suis pas militant du Fpi. Je suis Ivoirien tout court. Le Président Gbagbo est Ivoirien, J’ai été lui présenter mes condoléances à l’issu du décès de sa maman. C’est une question de bon sens. Honnêtement, je veux qu’on élève le niveau du débat.

Mais il n’y a pas de fumée sans feu !

Dans ce cas, vous êtes journaliste, menez vos investigations et vous verrez !

Vous dites que vous ne voulez pas entrer dans ce débat, mais comment expliquez-vous qu’Abouo N’Dori Raymond affirme que vous avez été empêché de rencontrer le Président Laurent Gbagbo ?

Mais que voulez-vous que je dise d’autre ? Si vous avez des moyens de vérifier, faites-le. Appelez l’Avocate de Gbagbo, Me Habiba Touré à Paris ou si vous avez les moyens de le vérifier auprès de Charles Blé Goudé ou le Président Gbagbo lui-même, il faut le faire. J’avoue honnêtement que ce n’est pas un débat qui grandira tous ceux qui vont tenter de le mener, ça ne me grandira pas. Je trouve que ce n’est pas nécessaire d’entrer dans ce débat ! Je vous dis que j’ai accepté d’échanger avec vous par respect pour vous.

Selon vous, quel est l’intérêt qu’à Abouo N’Dori Raymond a à faire une telle affirmation ?

C’est la question que je me pose. J’observe que beaucoup de militants du Fpi à qui on demande d’entrer d’exil, quand ils rentrent à Abidjan, ils ne font que transiter pour aller à la Maca. J’observe aussi que tous ceux justement qui tirent sur Gbagbo sont en liberté et commencent à vivre. C’est un combat interne au FPI qu’ils doivent mener ! Je ne suis pas leur cible ! Leur cible est bien connue ! Qu’ils trouvent des ennemis ou des adversaires ailleurs ! Je considère qu’il y a une liberté à double vitesse au sein de la famille FPI ! Je considère et j’observe que tous ceux qui soutiennent Laurent Gbagbo finissent toujours à la Maca ! Et les autres ? Ils voient leurs comptes dégelés.

Réalisée par Yacouba Gbané

Source Le Temps

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE