Acquisition de la nationalité par déclaration: Le Président des Burkinabé de Côte d’Ivoire dit merci au président Ouattara

Acquisition de la nationalité par déclaration: Le Président des Burkinabé de Côte d’Ivoire dit merci au président Ouattara

Elu à la tête du Conseil national des Burkinabé de Côte d’Ivoire le 12 octobre 2013, Salogo Mamadou a félicité et remercié les autorités ivoiriennes pour l’application depuis le 1er avril 2014, de la loi portant acquisition de la nationalité ivoirienne par déclaration, au cours d’une conférence de presse le samedi 26 avril 2014 à Adjamé.

«Nous remercions le président Alassane Ouattara, le gouvernement et les députés qui nous permettent, nous qui sommes nés ici avant les indépendances et qui vivons en Côte d’Ivoire depuis 56 ans, d’avoir ce que nous avons toujours cherché, la nationalité ivoirienne. Je félicite le ministre de la justice qui est en train d’appliquer à la lettre, cette loi. Nous expliquerons les lois à nos compatriotes dont 80% sont analphabètes et près de 50% sont dans des campements», a-t-il assuré.

Salogo Mamadou a également fait le point des activités menées par sa structure au cours d’une conférence de presse le samedi 26 avril 2014 à la mairie d’Adjamé. «Avec l’aide de l’ambassade et du consulat général, nous avons entrepris des démarches pour installer des présidents dans tous les départements de la Côte d’Ivoire. Nous avons donné instruction à ces présidents de travailler uniquement pour restaurer la réconciliation et la paix entre les Burkinabè, puis entre les Burkinabè et les Ivoiriens et ensuite entre les Burkinabè et les autres communautés de la CEDEAO vivant en Côte d’Ivoire », a relevé Salogo Mamadou en rappelant l’objectif de son organisation, celui de faire de la réconciliation un credo. « S’il n’y a pas de paix en Côte d’Ivoire, il ne saurait y avoir de paix au Burkina Faso. Tout comme s’il n’y a pas de paix au Burkina Faso, il ne saurait en avoir en Côte d’Ivoire», a-t-il fait remarquer.

O.Dion

Source: L’Intelligent d’Abidjan

About admin

2 comments

  1. je n’arrive pas comprendre des gens ( burkinabe) qui n’aiment pas leur pays. N’y a-t-il pas des Togolais, Maliens, Guinneens, Ghaneens, Nigerian et que sais-je encore qui vivent en Cote d’Ivoire ? Mais c’est seulement vous les burkinabes qui veulent prendre la place des ivoiriens .qui parlent de nationalite, qui disent <> Et maintenant “ON REMERCIE LE PRESIDENTS….etc…” Vraiment c’est dommage et xa fait pitie. Nul ne choisit le lieu de sa naissance alors si tu n’es pas fier d’etre burkinabe, il faut t’en prendre a Dieu. Franchement, cela depasse mon entendement. HAA VOUS LES BURKINABES , VOUS ME FAITES HONTE AVEC UN GRAND H.

  2. il faudra quiLs changent leurs noms si noN ca ne sert a rien CE sont Des mossiS et ça le restera cest comme un ivoirien qui est français PAR LE NOM ON SAIS DOU TU VIENS CE NEST PAS UNE NATONALITé QUI VA CHANGER QUELQUE CHOSE EN AFRQUE DU SUD LES BLANCS ONT OCCUPER LES TERRES PANDANT300 ANS ET AU ZIMBABWéCA ETER LA MEME CHOSE AUCUN NOIR NEST DEVENU EUROPEEN DORIGINE ACAUSE D UNE NATURLISATION UN PEU DE PATIENCE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.