Adama Bictogo visé par une plainte pour «escroquerie» en France pour une dette de 6,6 millions d’Euros

Adama Bictogo visé par une plainte pour «escroquerie» en France pour une dette de 6,6 millions d’Euros

L’homme d’affaires proche du pouvoir d’Abidjan Adama Bictogo visé par une plainte pour « escroquerie » à Paris apprend KOACI.COM de la défense de l’entreprise française Soeximex.

Le patron du Groupe Snedai fait l’objet d’une plainte pour escroquerie déposée mi-décembre auprès du TGI de Nanterre par cette dernière qui se présente comme l’un de ses créanciers en France. Ladite plainte devrait permettre de saisir la brigade financière.

Il est reproché à l’actuel candidat aux législatives pour le compte du RHDP, d’avoir indûment perçu, à partir de 2006 et en plusieurs tranches, près de 4 millions d’euros soit, 2,6 milliards de FCFA, au nom de sa société « Côte d ‘Ivoire fruits », l’achat et la livraison de plusieurs milliers de tonnes de cacao via le Port Autonome de Lomé au Togo.

L’ex ministre de l’intégration africaine est également accusé d’avoir cherché ces dix dernières années à gagner du temps pour tenter d’invoquer la prescription et de soustraire à tout remboursement.

La dette totale du cadre RDR envers son créancier Français s’élèverait aujourd’hui avec intérêt compris à 6,6 millions d’euros (4,3 milliards de FCFA).

Selon la plainte déposée par l’avocat Emmanuel Asmar du barreau de Paris, la société « Côte d’Ivoire fruits », que Bictogo affirmait au moment de la transaction être le PDG, n’aurait jamais existé.

L’ancien ministre qui, toujours selon la défense de Soeximex, aurait même signé une reconnaissance de dettes le 12 juin 2006, n’a pas donné suite à une offre transactionnelle de dernière minute (valable 48h) formulée par son créancier en question le 03 décembre. Ce qui aurait immédiatement entrainé le dépôt de la plainte contre l’ivoirien pour « escroquerie ».

L’homme d’affaires pourrait écoper d’une peine de prison de cinq ans et 375 000 euros plus de 245 millions de FCFA d’amende auxquels s’ajouteront les intérêts civils.

Donatien Kautcha

Source: Koaci.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE