Adama Ouattara attaque le Conseil constitutionnel pour sa forfaiture

Adama Ouattara attaque le Conseil constitutionnel pour sa forfaiture

Déclaré éligible pour les législatives de 2011. Déclaré non éligible pour la présidentielle de 2015. Et déclaré éligible pour les législatives de 2016. Telles sont les différentes péripéties qui ont émaillées les candidatures d’Adama Ouattara, président du Mouvement Ivoirien pour le Renouveau et l’Espoir (MIRE).

Hier, au cours d’un entretien qu’il nous a accordé, Adama Ouattara, par ailleurs vice-président de la Coalition du NON a expliqué les motifs de sa candidature à la prochaine élection législative. Ma candidature, a-t-il dit, répond à un souci de vérification de la crédibilité du Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire. « Je veux savoir si le Conseil constitutionnel est conséquent avec lui-même. Parce que je ne peux pas comprendre que cette institution ait accepté ma candidature pour les législatives de 2016 après l’avoir rejetée pour la présidentielle de 2015 ».

Adama Ouattara 300x200 Adama Ouattara attaque le Conseil constitutionnel pour sa forfaitureLe président du MIRE ajoute que le même Conseil Constitutionnel avait auparavant accepté sa candidature en 2011. Aujourd’hui, dira-t-il , je suis candidat alors qu’on avait invalidé ma candidature pour dit-on raison de désertion de l’armée. Malgré les justifications contradictoires apportées au Conseil Constitutionnel, rien n’y fit au motif que les décisions du Conseil Constitutionnel ne sont d’aucun recours selon l’article 98 de la Constitution Ivoirienne. Aujourd’hui, confie le candidat du MIRE à l’élection législative, les mêmes dossiers qui avaient fait l’objet de rejets sont acceptés. « Je souhaite que le Conseil Constitutionnel explique cette pirouette à l’opinion nationale et internationale », a-t-il dit avant de révéler qu’il a déjà saisi son conseil juridique depuis l’Europe.

Adama Ouattara regrette la présence de Laurent Gbagbo à la Haye et souhaite sa libération le plus vite possible. « J’ai toujours clamé que Gbagbo est à la Haye pour rien. Il faut qu’il soit libéré puisqu’il est celui qui a gagné les élections de 2010 pour la simple raison que c’est lui que le Conseil Constitutionnel a déclaré vainqueur. Comment remettre en cause une décision du Conseil constitutionnel alors que les décisions de cette structure sont d’aucun recours » ?

Le disant, Adama Ouattara fait référence à la réponse à sa requête qu’il a adressée au Conseil constitutionnel pour annuler sa décision qui invalidait sa candidature pour la présidentielle de 2015. « Le Conseil constitutionnel m’avait répondu que l’article 98 de la Constitution ivoirienne rendait ses décisions irrévocables. Comment, alors que les décisions du Conseil constitutionnel sont d’aucun recours, Alassane Ouattara, aidé par la communauté internationale oblige Yao Paul N’dré à annuler son arrêt relatif à l’élection présidentielle de 2010 »?

Et Adama Ouattara d’expliquer que s’il avait voulu faire comme Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire connaîtrait une autre crise. « Mais j’ai voulu agir comme un homme légaliste, respectueux des lois de mon pays que je me suis laissé plier aux décisions du Conseil constitutionnel même si je conteste le bien-fondé de ces décisions », a-t-il conclu.

Simplice Zahui

Source: Le Quotidien d’Abidjan n°1912 du samedi 10 au lundi 12 décembre 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE