Affaire de factures CIE trop élevées ou de taxes diverses : Et si les Ivoiriennes et les Ivoiriens étaient entrain de payer la facture de la guerre comme le disait le journaliste français Christophe Barbier?

L’augmentation du prix de l’électricité n’est pas une idée venue de Christophe Barbier. C’est juste que son commentaire par rapport aux guerres inexplicables dans lesquelles la France était engagée tant en Côte d’Ivoire qu’en Libye, m’inspire une réflexion.

En effet, l’éditorialiste de la chaîne de télévision LCI disait en 2011 que tous les groupes armés qui, comme la rébellion pro-Ouattara, ont recours à l’aide de la France pour accéder au pouvoir, devront payer pour cette aide là.

A y voir de près, tout ce qui se fait aujourd’hui en Côte d’Ivoire ressemble pour beaucoup à un remboursement de dette. Rappelons-nous la construction du fameux échangeur de Marcory qui est subitement devenu un pont à péage.

Le pouvoir Ouattara ayant passé tout son à détruire une grande partie de l’appareil de production du pays, dont les routes et plusieurs usines (Gonfreville à Bouaké, etc), pendant qu’il était dans l’opposition, il ne lui reste plus qu’à spolier la population avec des taxes diverses. Toute chose qui va à l’encontre de la conviction d’ultra libéral de Ouattara.

Je voudrais donc représenter cette vidéo à mes amis du RDR pour leur rappeler que la politique n’est pas le royaume de l’enfance où l’ignorance règne en maître. S’ils ont, ne serait-ce qu’un seul jour, ouvert une page de “Le Prince” de Nicolas Machiavel, ils ne seraient pas entrain de pleurnicher. Car quand on fait appel à l’extérieur pour obtenir le pouvoir, on reste redevable à ce Prince extérieur. Et contrairement à ce qu’avançaient certains faucons du RDR quand il s’agissait de Soro Guillaume, dans le cas présent, les dettes ça se paye CACHE.

Tanoh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*