Affaire de l’ivoirienne brûlée au Maroc : Une des parties fait du faux. Voici toute la vérité

Les ivoiriens étaient tous sous le choc ce lundi de cette nouvelle affaire d’ivoirienne brûlée au Maroc par un ressortissant guinéen qui aurait délibérément versée de l’eau bouillante sur cette dernière. Si dans la première version le guinéen était tenu pour responsable de l’incident survenu dimanche à Rabat, l’ivoirienne qui se dit être victime n’est pas tout à fait innocente comme elle tenterait de le faire croire.

Les témoignages sur l’affaire de l’ivoirienne brûlée avec de l’eau bouillante au Maroc continuent de nous parvenir. Des précisions et des révélations, oui il y’en a eu dans cet incident qui concernait non pas une mais deux ivoiriennes et un ressortissant guinéen répondant au nom de Diawara. Selon les témoignages recueillis, les faits se sont déroulés en réalité dans la journée du dimanche. Andy Amma Léticia, l’ivoirienne qui a été présentée en premier lieu comme une victime dans l’affaire sur les réseaux sociaux vit dans un appartement commun avec guinéen et sa femme qui est aussi une ivoirienne. L’entretien des toilettes étant organisé par tour de rôle, il était donc au tour de Léticia de laver les toilettes communes de l’appartement le dimanche. Elle a été donc approchée par sa compatriote Mireille qui est la femme du guinéen pour lui rappeler qu’elle devait laver la douche. Mais Léticia n’a pas voulu obtempéré sur le champ, arguant qu’elle devait se rendre à travail avant et qu’elle laverait les toilettes plus tard, un refus que la femme du guinéen n’a pas du tout digéré. Ce sera donc le départ d’une bagarre au cours de laquelle il n’y aura pas une mais deux victimes.

La vraie version de l’affaire encore confuse

Pour l’instant, l’unique vérité qui prévaut dans cette affaire est relative au nombre de victimes. Si l’ivoirienne a été présentée comme la victime du guinéen, il y’a bel et bien une seconde personne brûlée avec de l’eau bouillante. L’autre victime de l’affaire est le ressortissant guinéen, qui selon les informations recueillies, est même la première victime de ce drame qui s’est produit au Maroc. Dans une première version, il est indiqué que le refus de l’ivoirienne de laver la douche a été à l’origine d’une bagarre qui l’a opposée à sa compatriote ivoirienne dans l’appartement du guinéen. Selon le témoignage de Léticia joint par téléphone par un bloggeur ivoirien très populaire, le guinéen qui se trouve être le mari de sa compatriote est intervenu dans la bagarre, prenant partie pour sa femme. Il lui aurait même porté plusieurs coups au visage selon son témoignage.

Sous l’effet de la colère et à 2 contre 1, Léticia explique qu’elle a essayé de se défendre en utilisant tout ce qu’elle pouvait comme instrument dans la cuisine. C’est ainsi qu’elle se serait emparée d’une casserole bouillante d’eau dans la cuisine pour déverser le contenu sur le guinéen, du moins d’après ses explications. Mais elle affirme que l’eau bouillante n’a que très brièvement touchée le guinéen avant que les voisins ne viennent intervenir pour séparer la bagarre. Selon les images que nous avons sur cette affaire, Monsieur Diawara a été brûlée au niveau de l’épaule, sa peau complètement étrapée au point où l’on arrive même à voir sa chair. Alors qu’elle était au bas de l’immeuble à attendre son sac explique Léticia, Mireille qui est la femme du guinéen aurait chauffé de l’eau et dit à son compagnon d’aller rendre son coup. C’est ainsi que Léticia, du moins d’après ses explications, a elle aussi été victime brûlée hier dimanche au Maroc à l’eau bouillante.

Contacté, le frère de Mr Diawara qui confirme qu’il était présent au moment des faits indique pour sa part que tout s’est passé dans la cuisine. Selon ses explications, Léticia a bel et bien été la première à déverser de l’eau bouillante sur le guinéen dans la cuisine, indiquant qu’elle était sur le point de récidiver puisqu’il y’avait également un canaris sur le feu contenant cette fois un médicament. Selon le frère du guinéen, Léticia a saisi la seconde casserole pour tenter de déverser le contenu sur le guinéen, mais celle-ci n’a pas pu aller au bout de ses intentions car freinée par Sieur Diawara. Dans la lutte, Léticia aurait donc maladroitement renversée le contenu de l’eau bouillante sur elle, ce qui explique les brûlures et enflures qu’elle présente sur son corps. C’est en tout cas l’essentiel de ce qu’il faut retenir de la version donnée par le frère du guinéen brûlé dimanche au Maroc.

Un autre témoignage qui accable l’ivoirienne

La recherche de la vérité dans cette affaire nous a conduit vers un troisième témoignage, celui d’une congolaise qui habiterait le même immeuble que les ivoiriennes et le guinéen. Dans son témoignage, elle confirme aussi que c’est Léticia qui a été la première à déverser l’eau bouillante sur le ressortissant guinéen. Elle aurait tenté de récidiver avec la seconde casserole mais l’intervention de la congolaise a permis d’éviter le pire. En luttant pour empêcher Léticia de recommencer, l’eau bouillante qui était dans la seconde casserole s’est déversée sur elle, lui causant donc des brûlures et des enflures sur une partie de son corps.

Malgré les témoignages poignants que nous avons reçus, cette affaire n’a pas encore révélé tous ses mystères. Mais seule certitude, l’ivoirienne passée pour une victime a été la première à passer à l’acte.

Source: cotedivoire.news

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE