Affaire femmes braqueuses:Ce n’était rien qu’une bavure policière. Les femmes criblées de balles sont innocentes

Affaire femmes braqueuses:Ce n’était rien qu’une bavure policière. Les femmes criblées de balles sont innocentes

Contrairement à notre précédent article, relatant l’exploit de la police criminelle, la scène n’était que la conséquence d’une opération sécuritaire outrageusement manquée. Les femmes criblées de balles sont innocentes, apprend KOACI de sources sécuritaires.

Bavure et rien d’autre ! Et Malheureusement deux femmes y ont perdu la vie mardi soir au niveau du camp de la gendarmerie d’Agban.

La plus jeune des victimes se nomme Koura Traoré, âgée de 23 ans, elle était en compagnie de sa tante Malo Keita. Les deux femmes tentaient de regagner leur domicile familial à Yopougon en quittant la commune d’Adjamé à bord d’un taxi intercommunal. Celle dont le corps est actuellement à la morgue d’Adjamé, venait de finir un stage au trésor de la ville de Seguela comme selon les informations recueillies auprès de la famille de la victime.

Malheureusement pour nos dames, le taxi qu’elles ont arrêté et emprunté comme tout bon client devant une gare de voyage pour Seguéla, était l’objet de recherche du côté de la police criminelle. Le taxi a en effet été signalé par le commissariat du 22ème arrondissement.

Dans la suite, Nul ne sait si le chauffeur de taxi était vraiment animé de mauvaises intentions, mais il aurait eu un refus d’obtempérer qui a occasionné le déluge de feu. Sur le champ, le conducteur de taxi et les deux clientes à bord sont morts.

Selon une source sécuritaire, sur les lieux l’arme des présumés criminels n’a jamais été retrouvée. Ce n’est qu’une fois devant les supérieurs hiérarchiques au sein des locaux de la police criminelle que des armes ont été sorties puis présentées comme étant celles des braqueurs.

Assez d’incohérences dans le rapport des hommes qui ont mené l’opération, qui contrastent aussi outrageusement avec le déroulement réel des faits pour la suite.

En attendant le rapport d’autres experts; la police des polices, la famille des victimes a décidé de porter plainte.

Un premier rapport devrait être rendu public dans moins de 72heures selon notre source qui soutient par ailleurs que le constat d’une bévue meurtrière est inévitable.

Koura Traoré sera inhumée vendredi à 11h30 au cimetière Bonikro de Yopougon.

Adriel, Abidjan

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*