Affaire “Hamed Bakayoko ‘’chasse’’ les hommes d’Abou Drahamane Sangaré »”: Voici le droit de réponse de Dano Djédjé au quotidien pro Ouattara l’Expression

Affaire “Hamed Bakayoko ‘’chasse’’ les hommes d’Abou Drahamane Sangaré »”: Voici le droit de réponse de Dano Djédjé au quotidien pro Ouattara l’Expression

Monsieur le Directeur de Publication, Dans votre parution du samedi 21 mars 2015, vous avez porté à votre Une «Crise au FPI, Hamed Bakayoko ‘’chasse’’ les hommes d’Abou Drahamane Sangaré ». Selon l’article qui y a été consacré, nous, Sébastien Dano Djédjé, avons conduit une délégation de notre Parti qui a été chassée, la veille vendredi 20 mars, par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, M. Hamed Bakayoko. Vous affirmez détenir vos informations de sources dudit ministère et n’avez pas jugé utile de les recouper. Ces informations publiées sans demander notre version des faits violent le code de déontologie que vous vous êtes librement donné, vous les journalistes ivoiriens. Elles causent un préjudice à nous même et à notre Parti. D’où l’exercice du présent droit de réponse conformément à la loi sur la presse.

I- Les faits que vous décrivez n’ont jamais existé

Certes, à la demande du Président par intérim de notre Parti, le Président Abou Drahamane Sangaré, nous avons effectivement sollicité par téléphone, le jeudi 19 mars 2015, une audience auprès de Monsieur le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur. Un de ses conseillers, auquel le dossier a été imputé, nous a déclaré que Monsieur le ministre d’Etat ne nous recevra que dès que son calendrier le permettra. Le vendredi 20 mars, nous sommes donc partis pour des obsèques à Gagnoa. En clair, aucune délégation du FPI ne s’est encore présentée au ministère d’Etat, ministère de l’Intérieur. La date du rendez-vous demandé n’ayant pas encore été fixée, personne ne peut avoir été chassé dudit ministère.

II- De la gravité de ces informations fabriquées

Vos informations, crées de toutes pièces pour salir les dirigeants légaux et légitimes du FPI n’ont cependant qu’un double mérite : elles montrent qu’au ministère d’Etat, ministère de l’Intérieur, des sources tapies dans l’ombre tombent dans la vulgarité en fabriquant par voie de presse, des réponses du ministère à ceux qui le sollicitent. Mais elles confirment surtout la maladroite collusion entre le pouvoir et notre camarade Affi N’Guessan, président du FPI suspendu par le Comité central de notre Parti mais qui demeure dans de bonnes grâces du régime.

Monsieur le Directeur de publication, Malgré ces dérapages, nous continuons d’attendre que Monsieur le ministre d’Etat nous reçoive et restons convaincus que pour le bien du pays, il le fera. En attendant, nous vous demandons, vous les journalistes de faire preuve de professionnalisme et d’encourager plutôt ces genres de rencontre entre nos autorités politiques, au lieu de travailler vous-mêmes contre la paix dans notre beau pays.

Pr. Sébastien Dano Djédjé

8ème Vice-président du FPI chargé du dialogue politique, de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.