Affaire ‘‘Je suis un Ivoirien sans précision’’. Ibrahima Bâ, le DG de l’INS, répond à Koulibaly «Choisis l’ethnie de ton père»

Affaire ‘‘Je suis un Ivoirien sans précision’’. Ibrahima Bâ, le DG de l’INS, répond à Koulibaly «Choisis l’ethnie de ton père»

A l’initiative du gouverneur du District Autonome d’Abidjan ; Robert Beugré Mambé, le Directeur de l’Institut national de la statistique (INS) Ibrahima Bâ a sensibilisé les chefs traditionnels et des communautés Atchans et Akyé sur le Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). La rencontre a eu lieu le mardi 22 avril 2014 à l’hôtel du District au Plateau.

Au cours de cette séance de sensibilisation, Ibrahima Bâ a indiqué que le 4ème RGPH permet au gouvernement de planifier le développement. D’autant plus que depuis 1998, date du dernier recensement, la Côte d’Ivoire, était sans boussole. Le Directeur général de l’INS a relevé que 400 agents avaient déjà avant le lancement du RGPH, fait la cartographie de toutes les localités de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il a souligné que l’appel au boycott de l’opération lancée par le Front populaire ivoirien (FPI) aura moins d’impact sur le résultat définitif qui sera obtenu. « J’ai croisé nos chiffres. Je vais maintenant sur le terrain pour les détails. Les populations qui ne seront pas recensées n’atteindront pas les 10 %. J’ai déjà fait la cartographie de toutes les localités. Le boycott peut avoir des influences sur l’effectif et non sur les ratios », a signalé Ibrahima Bâ.

Qui a fait savoir que son Institution a recensé à ce jour 67% des populations et révélé que les populations vont varier entre 22 et 25 millions d’habitants. Certaines personnalités dont le président de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), Mamadou Koulibaly, avaient dénoncé des cases relatives à l’ethnie dans le questionnaire du RGPH. A ce propos, Ibrahima Bâ a laissé entendre que l’ethnie et la religion sont des variantes culturelles qui permettent au gouvernement de prendre de bonnes décisions. Et de faire cette précision : « Si quelqu’un ne sait pas quelle ethnie choisir entre celle de son père ou de sa mère, nous lui demandons de choisir l’ethnie de celui dont il porte le nom, c’est-à-dire, celle de son père ».

Le gouverneur du District Autonome d’Abidjan a déclaré qu’il s’agit pour lui à travers cette rencontre, de permettre aux gardiens des traditions et aux chefs des communautés Atchans et Akyé d’avoir des informations sur le RGPH. Une opération dont les bailleurs de fonds ont besoin pour investir en Côte d’Ivoire. « C’est un instrument de travail pour le développement de la Côte d’Ivoire. Il faut faire la part des choses. Le recensement, c’est pour le développement. Il n’a rien à avoir avec la liste électorale », a-t-il précisé. Avant de les exhorter à être le relais des chefs qui n’ont pu effectuer le déplacement. Quant au préfet de région d’Abidjan Diakité Sidiki, il a invité les chefs traditionnels et des communautés à demander aux agents recenseurs de présenter leur ordre de mission avant de les accueillir dans leur localité.

Abdoulaye Touré

Source: L’Intelligent d’Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.