Affaire “la tête de Abubakar Shekau a été mise à prix par les Etats-Unis “: Qui veut manipuler l’opinion, et dans quel but ?

Affaire “la tête de Abubakar Shekau a été mise à prix par les Etats-Unis “: Qui veut manipuler l’opinion, et dans quel but ?

Lors de l’offensive tchadienne en mars à Dikwa, fief de Boko Haram dans le Nord-est du Nigeria, le leader de la secte islamiste nigériane a été grièvement blessé, l’information sera confirmée par le président du Tchad Idriss Deby qui affirme avoir personnellement demande à Shekau de se rendre, c’était le 02 Mars 2015.Son luxueux domicile sera saccagé par l’armée Tchadienne.

05 mois après l’offensive de Dikwa, aucune nouvelle du leader terroriste du Boko Haram, selon certaines sources, Shekau serait mort suite à ses blessures, sa dernière vidéo datant de Février 2015.

Le 15 Aout 2015, une bande sonore du leader Shekau sera diffuse par les media de propagande. Etrange comme sortie médiatique pour l’homme qui avait l’habitude de se donner en spectacles dans des vidéos, il revient sur scène à travers une bande sonore se disait vivant et en pleine forme, une sortie qui intervient deux jours après qu’un certain Mahamat Daoud à travers une vidéo ce soit présenté comme le nouveau chef du Boko Haram.

Boko Haram est décapité, «La guerre sera de courte durée, Elle va s’arrêter avant la fin de l’année et avec la mise en place de la Force mixte multilatérale Boko Haram va disparaitre» déclarait Idriss Deby le 12 Aout 2015.

Aujourd’hui, une nouvelle information circule dans les médias selon laquelle, la tête du leader de la secte terroriste nigériane Boko Haram a été mise à prix par les Etats-Unis qui ont promis quatre milliards de francs CFA à la personne qui leur permettrait de mettre la main sur ce personnage.

Qui joue à quoi? Qui veut manipuler l’opinion, et dans quel but ?

Le samedi 2 mars au soir, l’armée Tchadienne annonçait la mort du chef djihadiste et trafiquant Mokhtar Belmokhtar au nord du Mali, tue lors d’une offensive du Tchad qui avait détruit totalement la principale base des djihadistes dans le massif de l’Adrar des Ifoghas, dans la vallée d’Ametetai. A l’issue d’une cérémonie d’obsèques pour des soldats tchadiens tombés au combat au Mali, cite par l’agence Reuters, le président tchadien Idriss Deby va confirmer la mort d’Abou Zeïd : « Ce sont les forces tchadiennes qui ont tué deux chefs djihadistes, dont Abou Zeïd ».

La France va s’abstenir de confirmer l’information semant le doute dans les médias, ceci jusqu’en Septembre 2013, lorsque Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) va nommer un Algérien pour remplacer son compatriote Abdelhamid Abou Zeïd, un de ses chefs les plus radicaux, tué dans le nord du Mali lors d’une intervention militaire.

Albin Njilo

Source: camerounliberty.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE