Affaire plan Marshall pour l’Afrique : Merkel décaisse 300 millions d’euros, Macron dérape (Par Philippe Kouhon)

Affaire plan Marshall pour l’Afrique : Merkel décaisse 300 millions d’euros, Macron dérape (Par Philippe Kouhon)

Le président français, Emmanuel Macron est devenu sujet à polémique aussi bien en Afrique qu’en Europe depuis ses propos sur le nombre d’enfants des femmes africaines.

Interrogé au G20 à Hambourg par un journaliste d’Afrikipresse sur le développement de l’Afrique , Emmanuel Macron a pointé les «7 à 8 enfants» des femmes africaines comme un problème, et indiqué que la crise ou le retard du développement est un problème «civilisationnel», et non un simple problème d’argent , une affaire de nouveau plan Marshall.

Prenant au mot, le président ivoirien Alassane Ouattara qui annonçait le 14 juin 2017 devant les députés du parlement européens à Strasbourg que la chancelière allemande, Angela Merkel était prête à soutenir les investissements privés en Afrique, dans le cadre d’une initiative dénommée « Pacte pour l’Afrique » ou « Compact with Africa », il s’agissait pour nous de savoir le contenu de ce pacte que les chefs d’États africains présents à la conférence de Berlin les 12 et 13 juin 2017 ont baptisé « Plan Merkel », allusion faite au fameux plan Marshall qui a coûté 150 milliards de dollars ( au cours actuel ) aux américains pour la reconstruction d’une Europe détruite par la deuxième guerre mondiale.

Emmanuel Macron hors jeu

Pour joindre l’acte à la parole et inciter les autres partenaires au développement à investir en Afrique, l’Allemagne avait annoncé lors de la conférence de Berlin sur le partenariat avec l’Afrique, une enveloppe de 300 millions d’euros d’aides supplémentaires aux pays notamment soucieux de lutter contre la corruption en Afrique. Ainsi, la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Ghana ont été sélectionnés comme “champions des réformes” pour bénéficier de cette enveloppe d’investissements allemands privilégiés. D’autres pays comme le Rwanda, le Maroc et le Sénégal ont été également présentés comme des pays où les pays du G20 devraient investir. Avec la réponse donnée par la France sur cette question, on comprend bien qu’il existe un dysfonctionnement de perception de l’Afrique du côté allemand et français.

« Dans des pays qui font encore 7 enfantements par femme, vous pouvez dépenser des milliards d’euros, vous ne stabilisez rien » , a dit Emmanuel Macron là où Angela Merkel donne l’exemple d’un soutien concret et non théorique ou historique aux pays africains. « S’il y a trop de désespoir en Afrique, alors évidemment des jeunes vont se dire qu’ils vont aller chercher une nouvelle vie ailleurs », avait déclaré Angela Merkel, appelant à la fois à “un partenariat économique avec l’Afrique” et à œuvrer à la paix et la sécurité sur le continent.

Le Président français s’est totalement mis hors jeu, à cause des idées préconçues. Pourtant s’il est clair quel’Afrique doit mettre de l’ordre et faire des réformes , il reste tout aussi évident qu’elle a besoin d’appui financier , en attendant que les pays du continent apprennent à vivre avec leurs ressources, et non au dessus de leurs moyens.

Philippe Kouhon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE