Affaire tentative d’assassinat de Assalé Tiémoko: Et si le directeur de l’”Eléphant déchainé” voulait masquer des problèmes de trésorerie ?

Affaire tentative d’assassinat de Assalé Tiémoko: Et si le directeur de l’”Eléphant déchainé” voulait masquer des problèmes de trésorerie ?

L’information selon laquelle le directeur de l’Eléphant déchainé aurait échappé à un assassinat me permet de faire un témoignage. M’étant rapproché de certaines personnes dans l’entourage de sa rédaction, je me suis rendu compte qu’Assalé Antoine raconte des histoires.

Il a affirmé à RFI qu’il se rendait à sa rédaction à pied à 6h30 quand un véhicule aux vitres teintées a manqué de le renverser, puis est revenu sur ses pas, pour foncer encore vers lui.

Cette version des faits ne résiste pas à la réalité quotidienne dans son journal. Selon mes informations recueillies auprès de certains de ses collaborateurs, le vendredi matin, personne ne travaillait au journal. Le journal ne paraissant pas le samedi, les employés sont en congé à partir de vendredi. Selon toujours mes informations, Assalé possède une voiture et ne va jamais au travail à pied. Au pire des cas, il emprunte un taxi. Et c’est curieux que ce soit ce jour précisément qu’il se rende au travail à pied. Par ailleurs, toujours selon mes sources, aucun employé du journal n’arrive au travail à 6h30, comme d’ailleurs il semble être une coutume dans les rédactions ivoiriennes. Les premiers travailleurs arrivent vers 9h et généralement, Assalé arrive entre 10h et 11h.

Celui-ci m’a dit que les motivations de cette affaire sont à rechercher dans les fêtes de fin d’année.

«Le monsieur ne paye pas ses employés et il leur doit plusieurs mois d’arriérés, étant donné que la fin d’année approche, il cherche à créer une histoire pour les amadouer. Je vous dis que ce monsieur est le champion de la manipulation. Sinon quand il parle d’un journal qui dérange en faisant allusion à ces derniers articles dur la crise au FPI, tous les journaux en Côte d’Ivoire dérangent parce qu’ils critiquent les adversaires politiques ».

Par Doudou Georges

Source: Connectionivoirienne

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*