Affaire “un djihadiste avait fait des confidences à Blé Goudé”: Voici toute la vérité

Affaire “un djihadiste avait fait des confidences à Blé Goudé”: Voici toute la vérité

Dr Saraka Patrice, Médecin personnel et bras droit de Blé Goudé, Président du Conseil de Contrôle, de Discipline et d’Ethique (CCODE) du Cojep, se prononce sur cette affaire de «Blé Goudé a rencontré un djihadiste» en apportant des précisions et clarifications pertinentes et importantes.

Le Temps: Depuis quelques jours, il se raconte que dans un livre de Charles Blé Goudé à paraître ce jeudi 24 mars 2016, celui-ci aurait séjourné lors de sa détention à la DST avec un présumé djihadiste qui lui aurait confié que des attaques devraient avoir lieu en Côte d’Ivoire et que d’autres allaient suivre. Qu’en est-il véritablement ?

Dr. Saraka: Merci. Effectivement le 4ème livre de Charles Blé Goudé intitulé « De l’enfer, je reviendrai », sort aujourd’hui 24 mars 2016 dans les librairies. Dans quelques jours, il sera disponible en Côte d’Ivoire.

Pour revenir à votre question, j’ai aussi vu les unes des journaux qui, suite à l’attaque de Grand-Bassam, ont fait référence à ce qu’un présumé djihadiste aurait confié à Charles Blé Goudé. Je trouve cela tendancieux et vicieux ; c’est une manière détournée portant à faire croire qu’il y aurait un lien entre Charles Blé Goudé et les terroristes de Grand-Bassam. En réalité, il s’agit d’un extrait du livre dont je parlais tout à l’heure ; il s’agit d’un extrait que Jeune Afrique a publié. C’est cet extrait qui a été exploité par des journaux ivoiriens. Mais ils en ont fait une exploitation tendancieuse. Sinon, Charles Blé Goudé, dans cet ouvrage-là, a effectivement, consacré un chapitre tout entier à sa rencontre avec cet individu. Et il faut préciser que c’était lors de son séjour carcéral, ses 14 mois de détention suite à son extradition en Côte d’Ivoire, mais plus précisément au lorsqu’il était en détention à la Dst dans des conditions inhumaines que vous savez. Parlant de son séjour carcéral, il a donc bien voulu lever un coin de voile sur cette rencontre qu’il a eue avec un certain Mohammed que moi-même j’ai eu l’occasion de voir, parce qu’à cette même période, j’étais également détenu à la DST. Donc je sais qui il est. On parlait de lui partout dans la prison. On disait de lui qu’il était un terroriste. Donc, c’est un codétenu de Charles Blé Goudé. Et comme il est de coutume, les codétenus échangent et partagent des vues, Charles Blé Goudé était donc curieux de savoir comment un djihadiste a pu être dans la même prison que lui. Voulant pousser sa curiosité plus loin, il lui a posé un certain nombre de questions. Il voulait comprendre, parce que surpris.

Le Temps: Donc si ce Mohammed était détenu pour raison terroriste, voulez-vous dire que le régime savait le coup qu’il préparait ?

Dr. Saraka: Effectivement. Mais Dieu merci, Mohammed était entre les mains des autorités ivoiriennes. Il n’était pas en liberté. Les autorités en savent plus sur lui que Charles Blé Goudé. Elles savent qui est Mohammed. Ce qu’il préparait. Parce que la DST, son travail c’est d’enquêter. Et c’est d’ailleurs sur cette base que ce soi-disant terroriste a été arrêté. Je crois donc que ce n’est pas une information nouvelle pour les autorités ivoiriennes qui certainement, ont pris leurs dispositions. En vue de protéger les populations.

Le Temps: Mais qu’est-ce qu’il aurait confié à Blé Goudé pour que ça fasse le buzz aujourd’hui ?

Dr. Saraka: Il lui a confié plein de choses. Entre autres, ce qui a été publié. A savoir qu’eux, ils étaient déjà à Abidjan. C’est pourquoi, moi je ne suis pas surpris. Les autorités ivoiriennes savent que les djihadistes sont à Abidjan depuis longtemps. Parce qu’ils ont arrêté Mohammed comme tel. Et cela date si ma mémoire est bonne, je crois bien …d’avril-mai 2013. Il a parlé des repérages qu’ils auraient faits, des liens entre le régime de Blaise Compaoré et les terroristes, du rôle joué par Blaise Compaoré qui les a hébergés à Ouagadougou, des médiations de Blaise Compaoré, du deal entre eux et Blaise Compaoré etc.

Le Temps: Pour vous, le régime n’est pas exempt de tout reproche dans ce qui est arrivé ?

Dr. Saraka: Je suis en train de dire que le régime en sait davantage et plus que quiconque. Parce que ce dernier qui a causé avec Charles Blé Goudé était détenu par les autorités ivoiriennes. Car arrêté comme étant un djihadiste.

Le Temps: Blé Goudé ne se reproche rien à vous écouter ?

Dr. Saraka; Non ! Au contraire, il faut féliciter Charles Blé Goudé. Le livre est sorti un peu tardivement, c’est-à-dire après l’attaque de Bassam, au lieu de Novembre 2015, selon les prévisions initiales. Il ne savait pas qu’il y aurait cette attaque. Je pense qu’en voulant lever un coin de voile sur cet entretien qu’il a eu avec ce djihadiste, il voulait rendre public ce qu’il savait. Et il n’y avait pas d’autres canaux pour le faire, à part celui qu’il a utilisé à travers l’entretien avec son avocat pour dire au monde entier que les djihadistes étaient en Côte d’Ivoire depuis longtemps. Et qu’il a même rencontré un djihadiste en prison. Bon, enfin, il se présentait comme tel. Mais ceux qui sont bien placés pour savoir que c’était réellement un djihadiste, ce sont les autorités ivoiriennes qui l’ont heureusement arrêté.

Interview réalisée par Fabrice Tété

Source: Le Temps du 25-03-2016

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.