Affaires Bollore-Biao-Sipa-Rimec: Après un malaise cardiaque, le nouvel appel de Ludovic Branger à Bollore et Diagou

Affaires Bollore-Biao-Sipa-Rimec: Après un malaise cardiaque, le nouvel appel de Ludovic Branger à Bollore et Diagou

Malgré son récent malaise cardiaque Ludovic Branger ne renonce pas à son combat. Ci- dessous lance un appel à l’apaisement des passions, comme il l’a toujours fait depuis le début malgré l’intransigeance des autres protagonistes. Son appel à lire absolument .

” Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, Monsieur Ludovic Branger, citoyen français et opérateur économique a subi un malaise cardiaque, dans la nuit du vendredi 15 Août 2014. Il a été évacué sur une clinique abidjanaise où le diagnostic a conclu que le stress et l’hypertension artérielle étaient les causes certaines du malaise.

Agé de 50 ans et père de six (06) enfants, Monsieur Ludovic Branger a consacré son énergie et son temps pendant douze (12) ans au combat de sa vie, à savoir la réparation financière des préjudices subis par Sipa Rechapage et Rimec, ses deux entreprises moyennes. De toutes ses forces, il s’est battu contre la déflation de 350 travailleurs ivoiriens et non ivoiriens, la cessation d’activités de SIPA, maison mère installée en Côte d’Ivoire depuis 1962. Défenseur du patriotisme économique et commercial français, il a toujours privilégié le dialogue, la négociation et l’arrangement amiable du litige entre entreprises françaises, autour d’une table française, sous la coordination et la supervision de la Mission Economique et Commerciale de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire de 2007 à 2009, pour faire l’économie de l’exploitation médiatique du différend et de l’exécution de la décision de justice rendue favorable à Sipa Rechapage et Rimec en 2004 contre SDV SAGA CI et DELMAS, au besoin avec le concours de la force publique.

Il n’a jamais voulu que le litige en question soit une affaire mondiale sur les réseaux sociaux en 2014. Les vrais responsables de l’élan de son réflexe d’autodéfense et de sa hargne de vaincre sont tous ceux qui sont restés sourds à ses nombreuses demandes d’audience, de facilitation / médiation / conciliation par calcul, par injustice, par allégeance, par inexpérience et manque de vision prospective pour éviter le pourrissement du différend et la récupération.

Je prie que le malaise cardiaque ne le diminue physiquement ou ne l’emporte. Si le pire arrive à Monsieur Ludovic Branger, le litige ne sera pas un épiphénomène mais une réalité de contradictions antagonistes qui ne doivent ni être instrumentalisées ni exploitées à des fins inavouées, autres que la réparation financière intégrale des préjudices, objectif majeur de Monsieur Ludovic Branger.

Le devoir de solidarité dans le malheur m’incombe d’informer tous ceux qui connaissent Monsieur Ludovic Branger de l’état piteux de sa santé depuis la nuit du 15 Août 2014, afin que nous lui souhaitions un prompt rétablissement. Par ce geste humaniste, je ne force pas la compassion de qui que ce soit, à des fins mercantiles de réparation des dommages. J’agis par compétence et expérience, sachant que le pire n’est pas loin, lorsqu’un homme a plus de 19 de tension artérielle noyée dans un stress profond.

Il remercie tous ceux qui de près ou de loin se sont inquietés pour sa santé. Il n’oublie pas les milliers de sympatisants via les réseaux sociaux qui le soutiennent dans son combat. Il demande que la colère et l’indignation retombent au profit de l’apaisement et de la maîtrise de soi, pour éviter les erreurs de communication coûteuses en terme d’image. Il souhaite vivement faire sortir le litige par le haut, en respectant l’ordre des priorités. Il informe que l’espoir n’est pas fini.

Veuillez agréer, Madame et Messieurs, l’expression de ma très haute considération.

Gageons que son appel au dialogue soit entendu, pour une fois et prions pour lui afin que le pure l’épargne et n’arrive pas, auquel cas la responsabilité devant l’histoire de ceux qui l’auraient conduit à la mort serait grande.

Source: L’Intelligent d’Abidjan

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE