Affi à propos de l’élection présidentielle : «C’est le FPI qui a perdu… je suis satisfait»

Affi à propos de l’élection présidentielle : «C’est le FPI qui a perdu… je suis satisfait»

Le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, était devant le Comité central de son parti, hier, à l’ex-QG du président Laurent Gbagbo, à Attoban.

Cette séance de travail avait pour objet de faire le bilan de la campagne présidentielle, du scrutin en lui-même et des résultats qui en sont sortis. «La campagne du candidat du FPI n’a pas été facile, mais elle a été la meilleure de tous les candidats, en dehors de celui du candidat du pouvoir qui avait évidemment tous les moyens de l’Etat. Partout où nous sommes passés, la mobilisation était exceptionnelle à part quelques zones, notamment à Daoukro, M’Bahiakro, Ferké et Divo. Mais sur Divo, ce n’est pas que la mobilisation n’était pas bonne. Seulement pour cette zone qui nous est acquise, on aurait pu faire deux fois mieux», a relevé le candidat du FPI. Quant à la campagne des directeurs départementaux (DDC), elle a reçu les félicitations du président du parti. Car, a-t-il fait observer, sans moyens et handicapés par une contre-campagne conduite par la fronde, beaucoup de DDC ont toutefois tiré leur épingle du jeu en puisant dans leurs propres ressources financières.

Naturellement, quand une campagne est aussi difficile, les résultats des urnes le sont également. «Les résultats, vous les connaissez. 83% pour le candidat du RHDP, 9, 29% pour le candidat du FPI», a rappelé Affi N’Guessan. Faut-il en rougir ? «Non, au contraire, moi, je suis satisfait», a-t-il répondu. «Le RHDP n’a pas gagné ces élections, c’est nous qui les avons perdues. C’est nous qui nous sommes effondrés parce que tous ceux qui votent traditionnellement pour nous ont refusé d’aller voter», a-t-il ajouté. Mais cela a une explication. «Le FPI revient de loin après la guerre de 2011 qui a vu ses dirigeants emprisonnés dont le plus illustre est le président Laurent Gbagbo, les comptes de ses cadres gelés, des millions d’Ivoiriens contraints à l’exil, des milliers de morts etc. 2010 a démantelé le parti, réduit nos moyens à des proportions congrues. Bref, le traumatisme de la guerre a fait naître un sentiment de peur chez nos électeurs. A cela, il faut ajouter la résignation des électeurs. Pour beaucoup, Ouattara avait déjà gagné les élections quand pour d’autres il était impensable qu’il reconnaisse sa défaite, en cas de défaite au regard de la force brutale qu’il a déployée en 2010 pour nous arracher le pouvoir. Donc, malgré les assurances que nous donnions sur le changement de contexte international pour les motiver à se débarrasser de lui par le bulletin de vote, nous n’avons pas été entendu», a-t-il argumenté.

Au total, le président Affi N’Guessan a reçu les félicitations du Comité central pour sa combativité et sa vision de reconstruction et de modernisation du parti.

Bruno Kouadio

Source: Notre Voie
__________
NB: Le titre est de la rédaction de Eburnienews

About Tjefin

One comment

  1. Affi

    arrête ça!

    Le FPI n’a perdu aucune élection. Le FPi de Gbagbo n’avait aucun candidat à cette élection.

    C’est toi qui a perdu dans ton aventure solitaire. Il faut en tirer les conséquences.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.