Affi N’guessan doit se porter candidat à la présidentielle 2015, selon Abouo N’Dori Raymond | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Affi N’guessan doit se porter candidat à la présidentielle 2015, selon Abouo N’Dori Raymond
Affi N’guessan doit se porter candidat à la présidentielle 2015, selon Abouo N’Dori Raymond

Affi N’guessan doit se porter candidat à la présidentielle 2015, selon Abouo N’Dori Raymond

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan, doit se porter candidat à la prochaine élection présidentielle d’octobre 2015, si les conditions le lui permettent, affirme le troisième vice-président de ce parti, en charge des fédérations et des élections, Abouo N’Dori Raymond.

« Un président de parti politique, doit manifester son intention d’aller à élection présidentielle; il doit affirmer sa volonté de prendre part aux élections, si les conditions le permettent », a déclaré M. N’Dori, lors d’une assemblée générale extraordinaire de la jeunesse du FPI d’Agboville, samedi à la salle des fêtes de la mairie de cette localité.

« Le Fpi n’est pas une ONG, c’est un parti politique qui aspire à conquérir le pouvoir d’Etat », a insisté l’ex-ministre de la Santé, jugeant de « mauvais procès », les accusations à l’encontre d’Affi N’Guessan, tendant à faire croire qu’il veut aller aux élections pour tourner la page de l’ex-président Laurent Gbagbo.

Pour lui, si le FPI souhaite que les conditions d’une élection transparente soient réunies, c’est « justemen pour prendre part à la présidentielle d’octobre 2015 et non d’organiser son boycott ».

« Il est impératif que notre parti vive et demeure le plus grand parti de Côte d’Ivoire », assure le vice-président du parti de Laurent Gbagbo, qui « insiste pour que cette pensée demeure dans l’esprit de chacun des militants du FPI ».

L’homme politique a rappelé l’appel du président Affi, qui « demande à Agboville de s’apprêter à demeurer mobiliser et prêts pour le combat pour l’accession du FPI au pouvoir d’Etat ».

« Quand nous parlons de combat, nous ne parlons pas des armes, mais de la mobilisation de tous », clarifie-t-il, expliquant que son « défi », est de « conduire la majorité de la population à voter pour le candidat du Front populaire ivoirien, le moment venu ».

Source: AIP

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.