Affi N’Guessan met le FPI de Sangaré en garde ontre l’usage du « titre de président »

Affi N’Guessan met le FPI de Sangaré en garde ontre l’usage du « titre de président »

Le leader légal du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) en Côte d’Ivoire, Pascal Affi N’Guessan a mis en garde le chef de file de l’autre camp du parti de Laurent Gbagbo, Aboudramane Sangaré, contre l’utilisation depuis des mois du « titre de président» , lors de ses différentes activités.

« Bien qu’ayant perdu tous les procès qui nous ont opposés et acquiescé les différentes décisions de justice », M. Sangaré « persiste (à se) prévaloir du titre de président du FPI, quand bien même personne en Côte d’Ivoire comme à l’extérieur ne (lui) reconnaît cette qualité », a dit M. Affi dans une lettre adressée à son challenger, à travers un huissier.

« C’est pourquoi je (lui) demande encore une fois de mettre définitivement fin à ces agissements qui ne peuvent conduire nulle part, sinon à faire le jeu du régime d’Alassane Ouattara (le chef de l’Etat ivoirien), à prolonger les souffrances des Ivoiriens et à mettre en péril l’existence même du FPI », a poursuivi le président du FPI.

Affi a conseillé à Aboudramane de « trouver une solution politique à (leurs) contradictions, afin de faire l’économie d’une solution judiciaire et de subir la rigueur de la loi ».

Samedi, Aboudramane Sangaré a tenu un meeting à l’Ouest de la Côte d’Ivoire au nom du FPI.

Selon Affi N’Guessan, le chef de file de l’autre camp du parti de Gbagbo qui « envisage d’organiser sous la bannière du FPI une « fête de la liberté » (commémoration culte de ce mouvement politique) à Alépé (sud-est ivoirien) en avril, (…) sème la confusion chez les militants et dans l’opinion ».

M. Affi a fait savoir à Aboudramane Sangaré qu’il lui « est loisible de faire acte de candidature au poste de Président du FPI à l’occasion du congres ordinaire du parti qui se tiendra dans les mois à venir », pour la réalisation de ses ambitions politiques, de façon légale.

« Je te demande de saisir la main tendue », a souhaité Affi N’Guessan, invitant son challenger, qui ambitionne être candidat aux élections présidentielles de 2020 à « l’unité et à la cohésion » pour ensemble « reconquérir le pouvoir d’Etat » dans trois ans.

Ange Tiémoko

Source: Alerte info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE