Affrontements sanglants entre Koulango (tuteurs des Peuhls) et Lobis à Bouna: Le nombre de morts passe à 14

Affrontements sanglants entre Koulango (tuteurs des Peuhls) et Lobis à Bouna: Le nombre de morts passe à 14

Quatorze personnes ont péri et 34 autres blessées dans des affrontements inter-communautaires qui ont opposé, jeudi, à Bouna des populations autochtones Koulango et Lobi, selon une source médicale qui livré l’information à l’AIP.

Un blessé, dont le cas est jugé grave, a été évacué au centre hospitalier régional de Bondoukou. Le marché de la ville a été mis à sac, a constaté l’AIP.

A l’origine, explique-t-on, des griefs des Lobi à l’endroit d’éleveurs peulhs dont les bœufs dévastent les champs, ont emmené ceux-ci à s’en prendre aux peulhs vivant à Gnandégué (à sept km de Bouna). Exaspérés par ce geste qu’ils qualifient d’abusif, les Koulango, propriétaires terriens ont à leur tour attaqué les Lobi pour rendre, selon eux, justice aux peulhs. La situation a dégénéré et s’est déportée dans la ville de Bouna. Elle a occasionné des attaques, persécutions, exactions au sein des communautés belligérantes vivant dans la ville.

Bouna à feu et à sang Affrontements sanglants entre Koulango (tuteurs des Peuhls) et Lobis à Bouna: Le nombre de morts passe à 14

Bouna à feu et à sang

Un détachement du Bataillon de sécurisation de l’Est (BSE) est dans la ville pour ramener le calme.

Conflit entre Lobi et peulh à Bouna plus de 22 morts déjà selon les autorités Affrontements sanglants entre Koulango (tuteurs des Peuhls) et Lobis à Bouna: Le nombre de morts passe à 14

Conflit entre Lobi et peulh à Bouna, plus de 22 morts déjà selon les autorités.

Il y a une accalmie précaire, les populations se méfiant toujours les unes des autres. Une réunion est en vue à l’initiative du roi de Bouna, Djarakoroni 2 pour apaiser les esprits, fait-on savoir.

Source: AIP

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*