AFRIQUE MEDIA : SUSPENSION TEMPORAIRE LEVEE … ET MENACES IMPLICITES

AFRIQUE MEDIA : SUSPENSION TEMPORAIRE LEVEE … ET MENACES IMPLICITES

Deux documents éclairants !

Une suspension provisoire d’un mois infligée pendant deux.

Et sa levée assortie de menaces implicites. Emanant de gens qui n’ont visiblement pas compris que la TV panafricaine n’a jamais cessé d’émettre une seule minute, qu’elle n’est pas un media camerounais.

On comprendra donc pourquoi les unité de Malabo et Ndjamena resteront bien entendu en place et AFRIQUE MEDIA TV continuera à émettre, en toute sécurité, sous la protection des peuples tchadien et équato-guinén.

JSAM Cameroun Suspension Menace 2015 10 03 FR 1 AFRIQUE MEDIA : SUSPENSION TEMPORAIRE LEVEE … ET MENACES IMPLICITES

JSAM Cameroun Suspension Menace 2015 10 03 FR 2 AFRIQUE MEDIA : SUSPENSION TEMPORAIRE LEVEE … ET MENACES IMPLICITES 

Voici les réflexions (à méditer) de mon ami Jules Njawe (paneliste et éditeur du Messager) :

« La liberté d’expression est reconnue à chaque personne pour qu’elle puisse librement exprimer ses pensées, sans censure préalable, mais non sans sanctions si cette expression porte préjudice à quelqu’un. La liberté de la presse, dans les pays démocratiques est une déclinaison de cette liberté d’expression et de pensée que possède chacun d’employer comme il l’entend ses facultés réflexives, à l’aide de sa raison critique, mais aussi de ses émotions ou ses potentialités créatrices. Puis, c’est le droit d’avoir, sur tous sujets, tutelle ou magistère, des idées, des avis, des opinions personnelles, des convictions. La liberté de pensée est constitutive de la liberté de conscience. Vive Afrique Media, vive le Panafricanisme, vive la révolution Panafricaine » … 

LM / COMITES AFRIQUE MEDIA

About Tjefin

One comment

  1. Njonji Eyoum-Ebele

    LEVEE TEMPORAIRE DE SUSPENSION DE AFRIQUE MEDIA AU CAMEROUN
    Il devient difficile de comprendre l’attitude de quelques haut-fonctionnaires du Cameroun face á des positions qu’ils soutiennent ou des décisions qu’ils prennent sur une affaire sans objet qui déshonore le pays même si l’on voudrait se positionner en meilleur éléve africain en matiére de respect de l’éthique et de la déontologie propre au journalisme.
    Monsieur le ministre ,arrêtez de vous offrir en spectacle avec Peter Essoka (vice-président du CNC) car vous devenez ridicules aux yeux de ceux-lá mêmes vous voulez protéger les intérêts en sabordant les vôtres. Votre patriotisme est-il au rabais?
    Il est incompréhensible que le Cameroun á travers sa législation adopte l’attitude d’un peuple sous-domination, sous – tutelle alors qu’il se réclame indépendant. Même la presse chinoise réagit énergiquement lorsque les intérêts du pays sont menacés. Pourtant la Chine jouit du même principe de non-ingérence que d’autres pays dans le monde.
    Personne n’est contre la protection des Chefs d’Etat et de Gouvernement. Ce principe en diplomatie exige la réciprocité. Les régles d’éthique et de déontologie devraient également répondre sur ce même principe. C’est ce qu’exige la morale ordinaire qui est : le respect mutuel?
    Parler du Franc CFA ou ( d’autres Sujets du même genre ) en portant un jugement critique sur son mode de fonctionnement est-il un péché ou une grave atteinte á l’intégrité du pays qui l’exerce? A quel niveau le sacro-saint principe de la non ingérence ( loi de la papauté ) a-t-il été transgressé? Pourquoi des plaintes n’ont-elles pas été introduites en justice contre les contrevenants?
    Les multiples colloques organisés partout en France et la deuxiéme réunion semestrielle des ministres des finances de la zone Franc du 02 Octobre 2015 sont venus confirmer la justesse du débat engagé depuis par Afrique Media et lui donner en même temps raison sur cette initiative.
    Monsieur le ministre de la communication, ( ancien faux opposant, opportuniste ) a longtemps changé de veste et s’est assagie mais ne doit pas oublier ses interventions virulantes qu’il adressait á ceux-lá mêmes aujourd’hui ,il prétend défendre les intérêts.Et c’est cela la politique.
    Heureusemenr, les responsables de cette chaîne ont bien vite compris le message et la position des haut-fonctionnaires du Cameroun qui roulent á contre -courant des intérêts du peuple. D’autres pays ont saisi la portée et la justesse du combat que méne Afrique Media dans la scéne médiatique mondiale. La bagarre entre le ministre et le vice-président du CNC est sans objet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.