Ahoussou Kouadio «Un colibri qui veut se faire aussi gros et grand que l’Autruche»

Ahoussou Kouadio «Un colibri qui veut se faire aussi gros et grand que l’Autruche»

Profitant d’un weekend à l’effet de mobiliser des troupes pour la victoire anticipée et jurisprudentielle d’Alassane Dramane Ouattara, les usufruitiers de l’appel de Daoukro, le sombre Abonouan Empirus (j’y reviendrai) en tête, et le vieux-jeune Henri Konan Bédié en second, se sont retrouvé à Dimbokro. Le prétexte était tout trouvé pour faire de la ripaille, telle que Bédié les adore. Ce banquet d’apparat a été financé par l’argent maculé du sang des Ivoiriens tombés sous les balles assassines des vainqueurs de l’élection présidentielle de 2010. A cette occasion, leur compère Ahoussou Kouadio Jeannot a rompu sa ceinture.

Pour quelle raison ?

A son tour de parole portée par des phrases aussi décousues que grammaticalement approximatives, l’anonyme avocat Ahoussou de Côte d’Ivoire s’est lancé dans des injures contre les futurs Dirigeants de notre beau pays. Le récent séjour européen de Charles Konan Banny et ses frères qui s’est étendu à une visite au martyr Gbagbo Laurent a suffi pour provoquer la colère de notre lunatique 1er ministre. Cette seule raison de la visite au président Gbagbo à l’Haye a mis l’Avocat sans étoffe dans une hystérie proche de la démence. Ainsi, les propos de ce 1er ministre sans lumière viré pour incompétence abyssale et rabaissé à un ministre porte-faix auprès du prince (poste que quiconque a de la dignité aurait refusé) ne furent plus contrôlés. Des sorciers qui se sont mis dans des alliances bizarres. Ils veulent l’onction de Gbagbo pour apporter la violence au pays ; traitait-il ainsi messieurs KKB, Essy Amara, Kabran Brou Jérôme et Charles Konan Banny.

Charge sémantique des mots

D’abord, le sorcier est celui qui fait des incantations maléfiques pour invoquer les morts à s’abattre sur les vivants. Qu’advient-il lorsqu’un mort est invoqué pour s’abattre sur des vivants ? Bien sûr que la mort de ces vivants ! Ensuite, toute chose bizarre est celle qui s’écarte de l’ordre commun, qui relève de l’insolite. C’est vrai que les efforts que déploient messieurs KKB, Essy Amara, Kabran Brou Jérôme et Charles Konan Banny pour maintenir l’éléphant dans le parc vert et blanc (son habitat originel) puissent paraitre bizzares aux yeux de monsieur Ahoussou Jeannot. Celui-là même qui, enivré de charogne trouve parfaitement aussi normal qu’insolite de vouloir enfermer, à force raide, notre éléphant dans une case de trois mètres cubes de volume. Enfin, apporter la violence au pays par l’onction du président Gbagbo, termine-t-il. Non monsieur Ahoussou Jeannot par vos propos, vous appelez les citoyens à dormir à l’envers comme des chauves-souris.

Quels sont les fondements de l’appel de Daoukro, pourquoi votre guide Bédié, s’est-il érigé de facto en directeur de campagne avant l’heure pour Ouattara, pourquoi ne jure-t-il plus que par la Dramanocratie ? Vous n’allez pas jusqu’à vouloir apprécier la saveur du pili-pili par ma bouche tout de même ! Si vous et moi dans nos regards croisés connaissions les réponses à ses questions, alors c’est que nous convenons sur qui est la poudrière et qui peut provoquer la violence si ses lubies ne sont satisfaites aux consultations d’octobre 2015. A la différence, messieurs KKB, Essy Amara, Kabran Brou Jérôme et Charles Konan Banny sont des porteurs d’espoirs pour les Ivoiriens oppressés sous ce régime des trivialités de tous genres.

Souvenirs

En 2002, une rébellion a éclaté à Bouaké. Et, au stade municipal de ladite ville un carnaval loufoque des rebelles a été organisé pour célébrer la boucherie. Sur le podium de ce carnaval, un chef des tueurs du nom de Koné Zakaria a dit que c’est grâce à Alassane Dramane Ouattara qu’ils tiennent le coup ; parce qu’il les entretient, il leur envoie de l’argent, des munitions et des armes. Subséquemment, des femmes d’Adjanou ont été tuées à Sakassou, des gendarmes et leurs familles ont été ensardinés dans des conteneurs et pulvérisés aux chevrotines à Bouaké…Le monde entier a vu ce film sur le bouquet des média et les CD y afférents circulent toujours sous les menteaux. Tout récemment, la justice des vainqueurs a blanchi des policiers assassins des femmes d’Abobo lors de la guerre poste électorale de 2010. Cette relaxe est tout de même questionnante : est-ce vraiment les hommes de Gbagbo qui ont pénétré l’espace des commandos invisibles pro-Ouattara d’Abobo pour faire ce carnage sur ces militants du RDR ou est-ce les hommes du RDR qui ont tué leurs propres militants en vue d’exhiber Gbagbo comme le pire tyran de la République pour donner bonne image à Ouattara ? De toutes les façons, l’énigme reste entière. Du reste, pour nos yeux sains plantés dans nos orbites humaines, ces femmes fauchées par des Kalachnikovs à balles réelles étaient bel et bien mortes. Mais cette preuve de finitude atroce apparait-elle ainsi aux yeux des mangeurs d’âmes ?

Il est donc clair que monsieur Ahoussou Kouadio Jeannot qui a trempé sa main dans la soupe du mangeur d’âme et qui en porte même la marmite sur la tête a perdu tout le sens du discernement et ne peut donc pas sérier le vrai du faux. Autrement, lui qui est en train de tuer une deuxième fois le père fondateur ainsi que ses Œuvres, devrait se sentir plus sorcier que ceux qui se démènent pour les préserver. Cette cupidité et soif de pouvoir qui a installé une oligarchie veut accaparer l’Etat pour une longue durée encore. Avec l’appel de Daoukro et les congrès de soutien au prince, vous voulez exacerber la mauvaise gestion des deniers, déjà existante et provoquer des crises pour protéger votre tyran. Celui-ci aura alors besoin de la guerre pour maintenir son pouvoir et forcer une unité autour de sa personne. Ce qui entraînera des ruines et des risques de domination.

Seuls Charles Banny et ses frères sont capables de trouver la vraie voie pour sortir de cette sorcellerie politicienne. C’est sûr que vous ne pouvez pas connaître toute la vérité. J’en tire la conclusion qu’il ne faut pas modifier la société originelle d’Houphouët-Boigny par votre parti unifié PDCI-RDR. Messieurs KKB, Essy Amara, Kabran Brou Jérôme et Charles Konan Banny préconisent une cité idéale composée des trois véritables classes : la basse, la moyenne et la haute pour impulser des évolutions possibles selon les compétences personnelles de chacun. Car, l’éducation tant physique qu’intellectuelle est essentielle pour les gouvernants, la classe moyenne et les masses populaires.

Leçon de morale

Tout compte fait, monsieur l’avocat sans assurance votre épisode restera gravé dans les mémoires comme la période par excellence des idéologies haineuses pour perpétrer la terreur et la violence meurtrière. Compte tenu du fait que la violence et l’insécurité sont devenues omniprésentes dans la vie des citoyens en Côte d’Ivoire, il devient presque certain que, si nous de la masse ne prenions pas garde, les générations futures risqueront d’être plus violentes que les précédentes, et les victimes plus que leurs bourreaux. Voila pourquoi Charles Banny et ses frères ont rempli un devoir d’hommes d’Etat modernes et civilisés en rendant une visite fraternelle (la première d’une série) au président Gbagbo pour lui témoigner leurs humanités du fait de la solitude qui l’étreint, loin de sa terre natale, mais surtout suite au décès de sa mère.

Dans cet état de barbarie, d’injustice sociale et de régionalisme de notre pays ; il est loisible à messieurs KKB, Essy Amara, Kabran Brou Jérôme et Charles Konan Banny, et dans leur posture actuelle d’éduquer la masse sur ces valeurs. D’éduquer toute une génération qui éduquera d’autres ainsi de suite, pour que jaillisse dans la durée, une Nation d’excellence de progrès et d’accomplissement. Cela dit, rangez vos valises pour débarrasser les lieux. En octobre 2015, les consultations présidentielles porterons l’un des Irréductibles éclairés au pouvoir d’Etat.

Bécan Tiékpa Alice-Rosine

rosinebecantie@gmail.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE