Ainsi la France a décidé de lâcher Soro Guillaume: L’ex ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gildas Le Lidec, l’accuse d’avoir tenté de l’assassiner

Ainsi la France a décidé de lâcher Soro Guillaume: L’ex ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Gildas Le Lidec, l’accuse d’avoir tenté de l’assassiner

A peine le président Gbagbo a-t-il été renvoyé en procès que les langues se délient déjà.

Nous ne croyions pas si bien dire en indiquant que ça va être explosif à la cpi lors du procès du président Laurent Gbagbo. A peine les charges à lui attribuées arbitrairement par le procureur de la CPI sont-elles confirmées que les langues se délient déjà.

En dehors du livre du président Gbagbo lui-même qui annonce la couleur du grand déballage, un témoignage non moins important vient d’un homme qui a représenté les intérêts de la France en Côte d’Ivoire à un moment crucial de la guerre que la Côte d’Ivoire a connue. L’ambassadeur Gildas Le Lidec, car c’est bien de lui qu’il s’agit, fait savoir, dans les mémoires qu’il vient de publier chez L’harmattan sous le titre «De Phnom Penh à Abidjan : Fragments de vie d’un diplomate», que Guillaume Soro a voulu l’étrangler au cours d’une altercation qu’il a eue avec lui à Yamoussoukro en 2003 : «ce dernier (Soro) se précipita sur moi, ses mains en avant qu’il resserra progressivement autour de mon cou. Je ne dus mon salut qu’à l’intervention efficace des ambassadeurs d’espagne et d’italie».

Guillaume Soro était encore secrétaire général des forces nouvelles, appellation donnée à la rébellion par ses partisans à marcoussis. Le diplomate français affirme également que l’ex-chef rebelle lui avait demandé, en 2002, au cours d’une de leurs premières rencontres à Bouaké, de «préparer une camionnette bourrée d’armements et d’explosifs, de lui indiquer seulement l’adresse où elle serait garée dans Abidjan et qu’il se chargerait du reste pour éliminer Gbagbo».

Le Lidec n’est pas n’importe qui. Il a été l’ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire de 2002 à 2005. C’est lui qui a remplacé l’ambassadeur renaud vignal juste après l’éclatement de la rébellion en septembre 2002. C’est sous son mandat en tant que représentant de la France en Côte d’Ivoire que l’armée française est entrée pour la première fois officiellement en guerre contre notre pays en détruisant la flotte aérienne ivoirienne sur instruction de Chirac. C’est donc un grand témoin de l’histoire de la rébellion ivoirienne. Et ce qui est important et révélateur quant aux accointances de la france avec la rébellion de Ouattara, c’est le fait que Guillaume Soro ait demandé à son ambassadeur de mettre à sa disposition une camionnette pleine d’armements et d’explosifs pour assassiner Gbagbo.cela indique clairement que la France était bel et bien le parrain de la rébellion. C’est pourquoi Soro s’est adressé à son ambassadeur et non à celui d’un autre pays.

Que va dire alors le porte-parole du RDR à propos de ce que dit celui qui était le représentant officiel de la France au moment des faits? Que c’est aussi «la falsification de l’histoire récente de notre pays»? Quand on n’a rien à dire, la sagesse voudrait qu’on se taise. Joël nGuessan gagnerait à se poser la question de savoir pourquoi les mêmes qui les portaient hier à bout de bras mettent aujourd’hui sur la place publique ce qu’ils ont caché jusque-là, au lieu de vouloir distraire le monde en criant à la falsification de l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

Boga Sivori

Source: Notre Voie

About admin

One comment

  1. SORO ETAIT DEJA SUR DE SON FAIT A CETTE EPOQUE LA.
    SINON COMMENT LUI UN ETUDIANT POUVAIT SERRER LE COU D’UN AMBASSADEUR?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.