Alassane Dramane Ouattara est frappé d’une surdité despotique et sanguinaire

Alassane Dramane Ouattara est frappé d’une surdité despotique et sanguinaire

Jamais la Côte d’Ivoire n’a connu un dirigeant petit ‘’d’’ qui cristallise autant de haine et de dégoût qu’Alassane Dramane Ouattara. En effet ce Dramane, s’est présenté à la communauté ivoirienne comme étant un homme de grande probité en tous genres. Hélas,  ces Ivoiriens l’ayant cru l’apprennent à leurs dépens aujourd’hui. Combien d’hommes, d’enfants, de femmes, d’écoliers, d’élèves, d’étudiants, de vieillards, de gendarmes et d’autres fonctionnaires en tenues de sécurité  Dramane n’a-t-il pas tués pour assouvir ses lubies de politicien-vampire ?

Le Digne, visionnaire et immortel Président Félix Houphouët-Boigny a bâti tous les sillons fondamentaux de la Côte d’Ivoire tout entière. Il ne restait plus qu’à y agencer les matériaux de tous les corps d’Etat pour construire la finition de la belle Côte d’Ivoire-mienne. Une simple œuvre de cosmétique que le bâtisseur eût laissé à ses successeurs. C’est justement ce à quoi son successeur, Henri Konan Bédié, s’est attelé à faire quand, patatras, le coup de boutoir de l’imposture Dramanique a frappé son régime un 24 décembre 1999. Mégalomane doublé d’un flagorneur sans foi ni loi, Dramane a pu enrôler Gbagbo Laurent et Guéi Robert dans sa funeste aventure de conquête de pouvoir, à tout prix et par tous moyens, d’abord en 1995.

Qui sommes-nous devenus, ô Ivoiriens de sang, de corps et d’esprit ? Mes frères, sœurs, pères, mères et enfants, la Côte d’Ivoire nous regarde. L’Afrique nous regarde tout autant que le monde entier nous regarde. Les Béninois ont une étique et un amour nationalistes qui les caractérisent en maints endroits du monde. Les Burkinabês, les Guinéens, les Maliens, les Nigériens, les Togolais, les Ghanéens, les Sénégalais sont imbus des mêmes valeurs et tous ont la force de courage pour les défendre. Et pourtant, les Ivoiriens ont fait de la Côte d’Ivoire un réceptacle pour ne pas dire une poubelle géante pour recevoir la racaille des autres pays que je viens de citer. En tout état de cause, les Ivoiriens ont-ils des valeurs qui les identifient ; si ce ne sont : la cupidité, la lâcheté, l’égocentrisme, l’égo surdimensionné, l’amour pour le strapontin, la versatilité, la haine de l’Ivoirien pour l’Ivoirien, la délation, la corruptibilité et la corruption sans appel ?   Si ces vilains sentiments n’avaient pas été les caractéristiques sacrées des Ivoiriens, comment leurs références politique et militaire (Gbagbo, Guéi) allaient-ils tombés si bassement à la remorque de Dramane un imposteur sans pays, ni village ?

Henri Konan Bédié connait Dramane en chair et en os. D’où le mandat d’arrêt international lancé par lui contre l’imposteur de renommée ordurière Dramane. La faiblesse morale de Gbagbo et Gué ont vaincu la détermination de Konan Bédié à faire loger Dramane dans le gîte des grands bandits de son acabit. Guéi a payé cash sa traitrise à coups de tortures et de plombs chauds dans ses organes mortels. Que Dieu ait pitié de son âme. Quant à Gbagbo, il paye la même traitrise dans le plus humiliant reclus du monde à coups de torture morale, d’absence de liberté et de chocs psychologiques. Ivoiriens que nous sommes, avons-nous l’intelligence consciente de tirer leçons des cas Guéi et Gbagbo pour que dans un seul élan républicain, nous nous débarrassions de cette chape de plomb, que constitue Dramane le voltaïque, au dessus de nos têtes ? Ouattara Téné, Ouattara Rokia et Ouattara Sita sont Ivoiriens d’extraction Nabintou Cissé. Je n’ai aucun problème, en l’espèce, avec eux. Mais, l’histoire et  la Côte d’Ivoire les jugeront d’avoir couvert une telle forfaiture en profanant le ventre d’une mère Ivoirienne avec Dramane qui ne partage ni culture, ni valeurs morales, ni sensibilité, à l’ivoirienne, avec eux. Où est passé le digne et pacifique peuple Sénoufo. Ce peuple qui naguère était une fierté pour ce pays-mien et son premier Président ?

Peuple Sénoufo, tu es tombé sous le charme de l’imposteur Dramane. Tu lui as donné tes bras valides  afin de mener son funeste combat d’occupation de ce pays-nôtre et de son peuple qui ne lui appartiennent pas. Dans sa folie, il a tué tous tes enfants depuis 2002, tu ploies sous le poids de la misère abyssale : absence de bras valides pour la cotonculture et pour les cultures vivrières, emprisonnement de Kamaraté Souleymane Soul To Soul, traque contre Soro Kigbafori Guillaume et ses proches pour des faits commis et orchestrés par Dramane lui-même. Qui ne sait pas que ces armes ont été achetées par Dramane et qu’elles lui appartiennent ? Quand vas-tu te réveiller, mon peuple Sénoufo dont naguère, la dignité luisait fièrement sous l’éclat du soleil savanien aux mille rayons d’aurore ? Combien de temps encore vas-tu laisser Dramane engloutir tes dignes enfants (le reste) dans sa haine meurtrière sans limite ? Aujourd’hui, ce sont les Wê qui trouvent dans les Baoulés la cause absolue de leurs malheurs. Pour ce faire, il tue leurs frères baoulés (pourtant meilleurs alliés et forces assurées) pour la défense conjointe de la mère patrie. Qui sommes-nous devenus, ô Ivoiriens de sang noble, fils fiers de Côte d’Ivoire, idiots que nous sommes devenus, chair à boucherie que nous sommes devenus, animal de monture que nous sommes devenus, vils laudateurs que nous sommes devenus, nous refusons de répondre à l’appel du pays !

Dramane ( frappé d’une surdité despotique qui se nourrit de sang humain) a ainsi le vent en poupe, pillant les ressources minières, minérales et pétrolières, éventrant les caisses de l’Etat, abrutissant notre jeunesse scolaire, pillant nos ressources agricoles, néantisant nos forces et nos intelligences par le biais des prisons locales et étrangères, par l’exil forcé, par les tueries, par le déni de droit et de démocratie et, de façon moutonnière, nous continuons de regarder Dramane faire sans aucun sursaut de conscience. Savons-nous à qui le tour chez le boucher Dramane demain ? Devons-nous attendre qu’il nous tue tous sans réagir ? Dramane a atteint ses limites, c’est un nullard qui ne sait rien faire d’autre que de voler, piller, mentir… en six ans de pouvoir, il a étalé ses lacunes et les a révélées au monde entier. Ivoiriens, mes entrailles de mère saignent, idiots que nous sommes devenus !

Bécan Tiékpa Alice-Rosine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE