Alassane Ouattara: «Compaoré restera aussi longtemps qu’il le désir en Côte d’Ivoire»

Alassane Ouattara: «Compaoré restera aussi longtemps qu’il le désir en Côte d’Ivoire»

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a rendu une visite de courtoisie et d’amitié, ce mardi 4 novembre, à Yamoussoukro, à l’ex-Chef de l’Etat burkinabè Blaise Compaoré. Dès son retour de la capitale politique de la Côte d’Ivoire, le Président Ouattara a affirmé: « le Président Compaoré restera aussi longtemps qu’il le désir en Côte d’Ivoire ». Avant de souligner que le Président Compaoré « va bien moralement, physiquement et soucieux de ce qui se passe dans son pays ».

Alassane Ouattara a également soutenu que la Côte d’Ivoire est « reconnaissante au Président Compaoré et c’est tout naturellement que nous l’accueillons chez nous ». Pour lui, les liens entre la « Côte d’Ivoire et le Burkina Faso sont étroits et ils ont été matérialisés par un traité d’amitié ».

Par ailleurs, le Chef de l’Etat ivoirien a tenu à présenter « ses condoléances aux familles des victimes et a souhaité prompt rétablissement aux blessés »

Pendant ce temps Fratmat.info a constaté que le site de la Présidence du Burkina a purgé, ce mardi 4 novembre, la biographie de Compaoré de son site presidence.bf.

La crise qui prévaut actuellement au Burkina Faso avec la chute de Compaoré, la médiation internationale s’est aussitôt mise au cœur des tractations. Un sommet de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se tiendra les jeudi 6 et vendredi 7 novembre à Accra au Ghana, a appris Fratmat.info sur Rfi.

La question à l’étude va se rapporter sur l’étude de la transition. Sont annoncés à ce sommet des présidents ghanéen, sénégalais et nigérian. Ainsi que le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Ibn Chambas. Le médiateur de l’Union africaine, Edem Kodjo, et le président de la commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo seront également de la partie.

Du côté de l’opposition, Zéphirin Diabré, Roch Marc Christian Kaboré, Benewende Sankara, Ablassé Ouédraogo comtent y prendre part.

« Nous devons quand même reconnaître que l’Union africaine a un certain nombre de mécanismes de prévention des conflits. Je crois lorsque des situations se présentent comme ça, il était plus qu’urgent que la communauté internationale se mobilise, pour envoyer des délégations pour venir éviter les problèmes que nous connaissons aujourd’hui », a confié Roch Marc Christian Kaboré dans une interview à écouter sur Rfi à 18h45 TU et 22h45 TU/

CHEICKNA D. Salif

Source: Fratmat.info

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.