Alassane Ouattara est sûr de son fait, il n’y aura pas de découpage électoral équilibré, la CEI ne changera pas

Alassane Ouattara est sûr de son fait, il n’y aura pas de découpage électoral équilibré, la CEI ne changera pas

« Dans les états républicains de droit, la procédure de la loi organique est de votation parlementaire, donc la loi organique doit être adoptée par le parlement. Mais une loi organique qui concerne le Sénat doit impérativement être approuvée par le Sénat. A défaut de l’existence d’un sénat, l’Assemblée nationale la vote à la majorité absolue. Et les lois organiques sont obligatoirement soumises au Conseil constitutionnel pour contrôle. Parce que c’est la loi organique qui complète la Constitution. Elle vient dans la Hiérarchie des normes tout juste derrière la Constitution ». A Lire absolument ci-dessous l’essentiel sociétal est en jeu. Un Soit-dit en passant: De Lepetitfils Da Candy Leader de la Légitimité Citoyenne (en exile).

*– S’unir pour des élections libres et démocratiques, dédouanées de toutes les scories passéistes de trucages.

Alassane Ouattara pour arriver à ses fins de renard libre dans le poulailler libre et de dirigisme économique de défenestration veut composer avec deux (2) chambres suivistes de députés « assemblée nationale et Senat » monolithiques a sa solde non-représentative de la totalité sociale. Ces deux chambre de députés « assemblée nationale et Senat » qu’il veut automates dans l’exécution de ses projets. Et qui pourront le jeter l’organisation sociale ivoirienne au pied, en le permettant de gouverner unilatéralement par ordonnance. Afin de l’exécution de son dessein ultralibéral de jungle et de dirigisme économique de défenestration criminelle et de vols organisés. Donc la recherche éperdue de l’assujettissement institutionnel à son profit est manifeste dans ses intempestifs passages en forces électoraux « présidentielle de 2010 et les élections qui ont suivi. Présidentielle de 2015 et les élections qui ont suivi, referendum y compris. Et les élections à venir ne feront pas l’exception rien ne doit pouvoir contrarier son projet funeste pour la côte d’ivoire. Donc il n’y aura pas de révision d’équilibrage du frauduleux découpage électoral actuel, la commission électorale ne changera pas non-plus. Parce que le découpage électoral frauduleux qui permet d’obtenir une majorité parlementaire factice et la CEI actuelle servent trop, trop bien la cause d’Alassane Ouattara, pour que quiconque en côte d’ivoire d’aujourd’hui puisse exiger leurs équilibrages pour obtenir des élections libres et démocratiques, dédouanées de toutes les scories passéistes de trucages électoraux.

Donc l’unique postulat s’unir pour la côte d’ivoire, ou bien l’hermétique cadenas-sage du processus électoral ivoirien demeurera, avec lui la confiscation du pouvoir d’état dans la durée. Parce qu’Alassane Ouattara est sûr de son fait, très sûr de son emprise sur la société ivoirienne, face à des acteurs politiques ivoiriens pour le moment plus soucieux du duel de leadership, du duel des positionnements politiques, l’antagonisme des clivages politiques intransigeants et le sectarisme des appartenances politiques, que pour la cause d’intérêt national qu’est le nécessaire arrêt de la dynamique démoniaque du pouvoir d’Alassane Ouattara qui décide seul de tout. C’est-à-dire une Alliances de régulation sociopolitique pendant cinq (5) ans jusqu’en 2025, pour conduire le peuple ivoirien à la fin de crise déclenchée le 24 décembre 1999 empirée les 18-19 septembre 2002 et à la paix sociopolitique, avons-nous toujours dit et répéter. Oui, il est constant et indéniable que, le président Laurent Gbagbo et sa suite sont des prisonniers politiques que seule la politique peut libérer et pour se faire il faut absolument être le gyroscope du souverain. Oui, Les écueils ou les épreuves mettent un peuple martyrisé par l’arbitraire d’un pouvoir d’état et par l’obscurantisme politique, au défi de se dépasser et de se réaffirmer dans sa réalité sociétale atavique. Ce moment est plus que jamais arrivé pour le peuple souverain de côte d’ivoire.

Oui, Alassane Ouattara décide seul de tout. Or quand une seule personne décide de tout dans un état de droit dit républicain, c’est ce qu’on appelle la dictature ou la monarchie républicaine. Il faut souligner aussi que, l’opposition toute tendance confondue ne siège pas dans les institutions dont les membres sont les électeurs désignés du Senat par Alassane Ouattara. « Bon ! Nous ne sommes pas partis à la constitution d’Alassane Ouattara qui créée le sénat, mais il semblerait que cette constitution parle de loi organique, concernant l’organisation du sénat-garage d’Alassane Ouattara. Or dans les états de droit, cette procédure est parlementaire, donc la loi organique doit être adoptée par le parlement. Mais une loi organique qui concerne le Sénat doit impérativement être approuvée par le Sénat. A défaut de l’existence du sénat cette prérogative revient à l’Assemblée nationale qui la vote à la majorité absolue. Et Les lois organiques sont obligatoirement soumises au Conseil constitutionnel pour contrôle. Parce que c’est la loi organique qui complète la Constitution dans un état de droit. Elle est hiérarchiquement supérieure aux lois ordinaires, elle vient tout juste dans la hiérarchie des normes derrière la Constitution. Mais en côte d’ivoire, nous sommes sous un pouvoir néo-monarchisme débridé imposé par les armes impies, qui revendique la souveraineté totale et absolue, donc au-dessus de la constitution, et Alassane Ouattara est le monarque et souverain absolu devenu frauduleusement constitutionnel.
Voilà pourquoi nous appelons la fédération des forces pour la régulation sociopolitique dans notre pays.

Si le peuple souverain doit rester maitre de son destin chez lui et dans le concert des nations au mépris de la volonté d’un pouvoir d’état qui viole à souhait et a volonté le droit du peuple à disposer de lui-même. L’intervention populaire sous toutes ses formes pour la défense des droits, des libertés et la restauration d’un état de droit est largement justifiée aujourd’hui en côte d’ivoire. Retenons ceci formellement : Face à l’arbitraire d’un pouvoir d’état, un peuple qui est prêt à renoncer à sa liberté pour se sentir en sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre. Et Tout peuple martyrisé qui a le courage de ses actions et de ses opinions, face à l’arbitraire d’un pouvoir d’état et surtout face à l’unilatéralisme nihiliste et iconoclaste au risque de sa vie, à le pouvoir de conquérir ses droits, ses libertés et de changer sa société. Et l’ivoirien doit être capable de changer sa société en lambeau. Donc il est temps et grand temps, que les citoyens de tout bord et les partis politiques de tout bord se rejoignent maintenant pour aborder le virage décisif des élections de 2020 tous ensemble. Et pour cinq (5) ans jusqu’en 2025 autour de l’essentiel sociétal mise en jeu. Cela au nom de la côte d’ivoire et pour la paix sociopolitique et Pour enfin barrer la route de la destruction du socle nationale et de la dégénérescence sociale. L’unilatéralisme intransigeant actuel autour des élections locales programmées est le présage divinatoire des élections de 2020. Sauf à vouloir se leurrer en refusant de se regarder dans un miroir, tout en criant sur tous les toits qu’on est le plus beau du monde, qu’on est blanche comme neige, alors qu’on est le plus laid et le plus obscur du monde.

Oui ! Aucune victoire de l’unilatéralisme nihiliste et iconoclaste, sur un peuple souverain déterminé à défendre ses droits, ses libertés à la face du monde n’est possible en ce 21e siècle. Mais Alassane Ouattara a fait un pacte funeste avec la misère du peuple ivoirien après avoir pris sa juste mesure du moment pour le coudre et le coller un corsage d’enfer et de damnation. Donc on ne peut qu’indiquer l’unique voie possible au peuple ivoirien. L’ivoirien ne doit pas se leurrer, la côte d’ivoire ne s’en sortira que de par sa capacité à faire pièces à l’arbitraire unilatéraliste du pouvoir d’Alassane Ouattara et par la voie politique consensuelle. Le consensus politique est la seule voie possible et paisible de la sortie de crise. Ici il convient de dire ce que nous entendons par politique, la Politique dans notre entendement, est principalement ce qui a trait au collectif, au général et au commun, à une somme d’individualités et/ou de multiplicités. Toute personne qui ne s’intéresse pas qu’à elle-même, pratique donc de fait, la politique. Donc une solution politique à une crise sociopolitique par des hommes politiques dans une coalition de tous fondus dans une moule ivoire de régulation pendant cinq (5) de transition exclusivement pour la côte d’ivoire, avons-nous toujours dit et répéter par nécessité absolue.
Oui, nous ne le dirons jamais assez, il faut absolument pour la cote d’ivoire et pour la paix sociopolitique, une Coalition de nouvelle alliance politico-électorale de tous ensembles, qui transcende tous les rigoristes faux clivages politiques, les appartenances d’intérêt particulier, les antagonismes artificiels et la division dissolvants, pour ne retenir que la côte d’ivoire et l’intérêt général de la totalité sociale. Une coalition ou on retrouverait dans la mêlée à rang serrer, le PDCI de Félix Houphouët Boigny avec ses satellites, Et le FPI de Laurent Gbagbo toutes tendances confondues avec ses satellites, épaules contre épaules, coudes-à-coudes, côte-à-côte, mains dans les mains pour la régulation sociopolitique pendant cinq (5) ans. Afin de mettre fin une fois pour toute à cette crise sociopolitique, a cette politique prédatrice ultralibérale inhumaine de jungle, absurde, mensongère, mafieuse, criminelle, assise sur nos mésententes, nos désaccorde et nos égos. Donc la fédération de toutes les forces régulatrices pour le changement dans notre pays la côte d’ivoire, pour l’alternance en 2020 suivi d’une gouvernance transitoire de cinq (5) ans au moins, est l’unique solution que nous ne cessons de répéter.

Parce que la côte d’ivoire ne doit pas entrer ou se plaire dans une chambre à gaz préconstruite par une politique prédatrice ultralibéral et d’un dirigisme économique au service d’une mafia internationale. L’ivoirien ne doit pas accepter ou se plaire d’être enfermer dans une prison de morts programmé par un système dirigiste attrape-tout, soutenu par un clanisme malsain comme socle politique assis sur un formalisme juridique constitutionnel fraudé. On ne joue pas avec le sens de l’honneur et de la dignité d’un peuple souverain. Et rien ne vaut la préservation des chances de l’avenir d’un peuple souverain, surtout en période de tentation forte de courber l’échine face au renard libre et de procéder à des génuflexions pour avoir sa place à la table des convives nocturnes de l’ultralibéralisme prédateur de jungle. Oui, il n’est pas sain de s’afficher partisan d’un événement porteur de honte dans l’avenir, de haine pour l’autre et de régression sociale pour tout un peuple. Au-delà de l’arbitraire systémique de l’unilatéralisme effréné et aveugle de la dictature du pouvoir ultralibéral prédateur de jungle, le surendettement éhonté est en train de faire le lit de l’enfer de demain pour l’ivoirien pris en otage dans un train d’enfer et de damnation. Oui, la seule voie possible pour sortir de l’impasse de cette crise honteuse issue d’une guerre d’agression, c’est d’accepter tous et d’adhérer tous ensemble au principe de la vraie réconciliation nationale, de la paix sociale, de l’harmonie communautaire et de la démocratique réelle.

Sinon, au risque de faire le lit à la dictature, à la tyrannie, et au despotisme qui gouvernent la côte d’ivoire déjà ou tout au moins l’une d’elle gouverne la côte d’ivoire. Voyons ensemble les acceptions scientifiques de ces régimes liberticides et chaudronniers pour les droits et la société pour nous en convaincre. *- La tyrannie est un régime politique, ou on appelle tyran tout homme politique qui, dans une cité, s’empare illégalement du pouvoir souvent par les armes et le conserve par la force de ses armes, au mépris des normes juridiques de la société commune. *- La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Elle surgit souvent dans des crises sociales très graves, il s’agit en général d’un régime très personnel ; mais l’armée ou le parti peuvent servir de base à des dictatures institutionnelles. *- Le despote : le pouvoir despotique donne une marche de conduite à suivre, tel que le ferait un père envers ses enfants, ma position ou rien, ce que j’ai dit ou rien. « Rousseau dans son Contrat Social en disant que « le tyran peut n’être pas despote, mais le despote est toujours tyran illustre magnifiquement cette acception « dictateur, despote et tyran ». Les trois « 3 » étoiles du général Alassane Ouattara chef de guerre, fort de ses armes impies « fusils » qui a la réputation notoire d’être intransigeant autour de la chose publique et dans l’ordre du public.

Donc nous avons dit une fédération de toutes les forces régulatrices pour le changement dans notre pays la côte d’ivoire, pour l’alternance en 2020 suivi d’une gouvernance transitoire de cinq (5) ans au moins. Donc une solution politique à une crise sociopolitique avec des hommes politiques, déterminés à aller à la réconciliation nationale, à la stabilité sociopolitique et à la paix sociale pérenne. Le consensus est la voie indispensable et nécessaire, si l’ivoirien veut sortir de cette crise sociopolitique déclenchée les 18-19 septembre 2002 par la volonté du carriérisme politique pathologique extrêmement enrichit aujourd’hui au mépris de la misère du peuple. Avec pour support politique un système ultralibéral prédateur à l’extrême. Qui revendique que les individus puissent organiser leur propre défense. Qui veut un poulailler étriqué, sans ouverture aucune, sans issue de secours en cas de danger.

Pour arrêter cette dynamique démoniaque la solution est celle suscitée, qui n’a pas de succédané. Oui, la côte d’ivoire a besoin de régulation sociopolitique d’abord pour obtenir la stabilité et la paix sociopolitique. Ou en lieu et place d’une côte d’ivoire engrenée aujourd’hui au couleur quotidien du sang Humain ou le rituel s’en mêle ostensiblement, on aura une côte d’ivoire ou l’Humanisme Houphouëtien serait la centralité de toute action politique et le socle sociétal de valeur commune. Ou on admet l’autre comme diffèrent et qu’on l’admet comme son égal en droit et devoir. Parce que le lien social est éminemment politique, qu’on admet de droit que tous les citoyens participent à la vie politique de leur pays sans entrave de quelque nature que ce soit « politique et juridique », indépendamment de leurs appartenances communautaires, politique, idéologique et de leurs castes. Parce que c’est la citoyenneté égale pour tous, la citoyenneté commune et partagé qui permet de gérer politiquement les interactions sociopolitiques sans qu’elles ne dégénèrent en conflit social.

Donc répétons-le encore et toujours, il faut un système de régulation, des alliances de régulations sociopolitiques qui exigent que les partis politiques ivoiriens en quêtent de paix sociopolitique, s’inscrivent résolument tous ensemble dans un processus de vraie réconciliation nationale pyramidale que nous ne cessons de répéter : 1)- Libéré les prisonniers politiques, 2)- Faire rentrer les exilés politiques, pour que la maison ivoire pleine de toutes ses filles et de tous ses fils, décident consensuelle-ment, coude-à-coude et main dans la main, tous ensembles de tourner une page plus que sombre de notre pays, par la seule voie possible, celle consensuelle. 3)- Ouvrir le dialogue social sincère et inclusif 4)- Aller au pardon devant le peuple souverain avec LE POURQUOI DU PARDON, et le courage de dire la vérité, rien que la vérité 5)- Couronné le tout par une populaire Amnistie générale référendaire qui doit être votée à 80% de Oui au moins. La réconciliation nationale et la paix sociopolitique sont à ce prix pour la côte d’ivoire. Que la nature protège la côte d’ivoire de Felix Houphouët Bopigny. Nation une et indivisible, qui se doit de garantir droit, liberté, justice juridique et justice sociale pour tous.

Soit-dit en passant: De Lepetitfils Da Candy Leader de la Légitimité Citoyenne (en exil)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.