Aliko Dangote : les anciennes colonies françaises ne “contrôlent” pas leur économie

Aliko Dangote : les anciennes colonies françaises ne “contrôlent” pas leur économie

Aliko Dangote, considéré comme l’homme le plus riche d’Afrique, a estimé que les anciennes colonies françaises ne contrôlaient pas leur économie et étaient encore trop sous l’influence française.

Le milliardaire nigérian Aliko Dangote ne mâche pas ses mots. L’homme considéré comme le plus riche d’Afrique a indiqué que les anciennes colonies françaises ne contrôlaient pas leur économie et qu’il était par conséquent difficile d’investir dans ces pays, dans une interview à Africa 24.

« Aucune emprise sur leur économie »

« La différence qu’il y a entre les pays francophones et le Nigeria est que nous avons pris notre destin en main. Nous contrôlons l’économie de notre pays (…) ce qui n’est pas le cas de la plupart des pays francophones où les nationaux n’ont aucune prise sur leur économie ».

Il poursuit en pointant du doigt le rôle de la France, sans nommer le pays : « Ces économies sont contrôlées par des étrangers qui, parfois même, dictent leurs termes et leurs conditions aux gouvernements et autres ».

Aliko Dangote a critiqué la « passivité » des dirigeants africains qui ne font pas assez pour contrôler leur économie tout en indiquant avoir « foi » dans la jeunesse d’Afrique.

Difficultés d’installation au Sénégal

Il s’exprimait au sujet des difficultés d’installation d’une cimenterie du groupe Dangote au Sénégal. Alors qu’une cimenterie du groupe a démarré ses activités au Sénégal depuis décembre dernier, son concurrent français Vicat a accusé l’Etat sénégalais d’avoir favorisé le nigérian.

La population de la région de Thiès où se trouve l’usine se mobilise contre cette usine en raison des risques de pollution et d’assèchement d’une nappe phréatique de la zone. Un mouvement intitulé « Buleen nu yokk màr » (« Ne nous assoiffez pas davantage », en Wolof), a été créé pour s’opposer à cette nouvelle installation.

Aliko Dangote est considéré comme l’homme le plus riche d’Afrique avec une fortune de plus de 15 milliards d’euros. Cet homme d’affaire nigérian a débuté dans le ciment avant d’investir massivement dans l’agro-alimentaire, dans l’immobilier et dans le secteur bancaire.

Par Frédéric Schneider

Source: Afrik.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE