Alors que Ebola menace, Ouattara quitte le pays pour se réfugier en France

Alors que Ebola menace, Ouattara quitte le pays pour se réfugier en France

Le chef de l’Etat s’est envolé le mercredi 13 août 2014 pour la France. Au moment où la fièvre hémorragique Ebola est plus que jamais aux portes de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara va dans son pays préféré.

Le chef de l’Etat a quitté le pays mercredi pour se rendre en France. C’est un bref communiqué de la présidence de la république qui donne l’information. «A l’invitation du Président de la République Française, Son Excellence Monsieur François Hollande, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, a quitté Abidjan ce mercredi 13 août 2014 pour la France, où il prendra part à la Commémoration du 70ème anniversaire du Débarquement en Provence, qui aura lieu le vendredi 15 août 2014 à Toulon».

Officiellement, Ouattara est invité par Hollande. Mais l’ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) va certainement profiter de ce séjour hexagonal pour passer du bon temps en France ; surtout que son état de santé a pris un sérieux coup depuis son opération de la sciatique en février dernier, limitant ainsi ses activités et ses nombreux déplacements hors du pays qui lui ont d’ailleurs valu le sobriquet de Magellan. Il est donc évident que Ouattara va préférer rester un temps soit peu loin des complaintes des Ivoiriens qui se plaignent de la cherté de la vie (face auquel le gouvernement reste impuissant), de l’insécurité grandissante (malgré l’indice de sécurité flatteur rabâché à longueur de journée) avec la montée fulgurante du phénomène des ‘‘microbes’’ qui sème la terreur dans Abidjan, ou encore loin des revendications de l’opposition qui réclame invariablement, mais sans volonté véritable des autorités d’apporter des réponses favorables,
la libération des prisonniers politiques,le retour des exilés, le dégel des avoirs, en somme, l’instauration d’un climat favorable au déroulement équitable et sans entrave du jeu démocratique…

Le pays en danger, Ouattara et ses ministres en vacances

Mais il faut le préciser : le locataire du palais présidentiel du Plateau a régulièrement passé ses vacances en France depuis son installation à la tête du pays en 2011. Ce ne serait donc pas nouveau s’il remet le couvert cette année encore. Ce qui pourrait toutefois paraître surprenant, c’est que le chef de l’Etat et ses ministres sont en vacances alors que la fièvre hémorragique Ebola, qui sévit dans les pays voisins et qui a déjà fait plus de 1 000 morts, menace plus que jamais la Côte d’Ivoire.

Au regard des conséquences dramatiques que l’Ebola pourrait causer dans le pays, Ouattara aurait pu avoir au moins le courage de suspendre les vacances du gouvernement et prendre des dispositions particulières pour observer une vigilance accrue, au delà des quelques mesures déjà annoncées, pour faire face à toutes les éventualités surtout que des informations relayées par des médias révèlent la présence de plusieurs «cas suspects» en Côte d’Ivoire.

Car même si des mesures ont été annoncées par le ministère de la santé, il n’en demeure pas moins que leur portée et leur efficacité resteront évidemment limitées par rapport à une riposte d’envergure éventuellement envisagée par l’ensemble du gouvernement comme l’exige la vigilance en pareille circonstance. Au lieu de cela, le régime se comporte comme si la situation était normale alors que le pays n’est pas à l’abri de Ebola. Le gouvernement attend certainement que le pire arrive pour venir jouer les médecins après la mort comme on l’a vu dans le cas des inondations qui ont fait une trentaine de morts dans le District d’Abidjan au mois de juin dernier.

Ouattara a quitté le pays. Ses ministres ne tarderont certainement pas à lui emboiter le pas pour aller parader aussi et bien profiter de ces vacances gouvernementales. Ouattara et ses ministres auraient pu témoigner leur solidarité au peuple ivoirien en suspendant leurs vacances. Malheureusement…

Source: Le Nouveau Courrier

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.