Alpha Condé a assumé sa position à Paris face à François Hollande: «Nous ne voulons plus être jugés à travers des ONG» (Vidéo)

Alpha Condé a assumé sa position à Paris face à François Hollande: «Nous ne voulons plus être jugés à travers des ONG» (Vidéo)

Alpha Condé le président guinéen en visite d’Etat en France a exprimé un message de « reconnaissance » à l’endroit de son « ami » François Hollande qui va libérer le Palais de l’Elysée à la mi-mai. Cependant, le Président exercice de l’Union Africaine plaide qu’il y ait désormais moins de dogmatisme sur le continent noir et qu’on laisse l’Afrique définir sa voie démocratique en fonctions des réalités, sans influence étrangère.

Entre les actuels présidents guinéens et français le courant passe. Les deux hommes entretiennent des relations chaleureuses de longue date depuis dans l’internationale socialiste. Quand ils se rencontrent, ils parlent comme des amis sans tabou. Ce mardi 11 avril Hollande a donné une empreinte « indélébile » à cette amitié, en déroulant le tapis rouge pour Condé avec tous les honneurs. Le Président guinéen parle d’un accueil « exceptionnel », malgré les critiques acerbes de l’Opposition.

« Je crois que pour les guinéens voir le drapeau de leur pays flotter sur les Champs-Elysées est un symbole extrêmement important dans les relations entre la Guinée et la France (…) Je pense que la délégation guinéenne est très fière aujourd’hui de cet accueil exceptionnel et je pense que ceux qui ont connu la période coloniale et autres, comme Sidya Touré, Kassory ou Ousmane Bah, en tout cas partent très heureux. Je pense qu’il y a une page qu’on a tourné dans les rapports entre la Guinée et la France et c’est une autre page que nous allons écrire grâce à mon ami Hollande. J’espère que nous serons tous ensemble avant pendant et après », a lancé Alpha Condé à l’Elysée.

Le Chef de l’Etat témoigne qu’il a toujours su compter sur son ami François Hollande à qui il a exprimé toute sa reconnaissance. « J’ai toujours su compter sur mon ami François Hollande (…) L’Internationale Socialiste et sa présidence nous a beaucoup apporté. Surtout, les africains sont très reconnaissants au président Hollande pour tout ce qu’il a fait pour l’Afrique. Il nous a montré qu’il n’avait pas un agenda personnel mais surtout il voulait renforcer les relations et surtout respecter », a déclaré le dirigeant guinéen.

Aujourd’hui la Guinée a repris sa marche en avant, soutient-il, demandant cependant à la France un appui à son pays pour avoir des crédits considérables avec le Fonds Monétaire International, lui permettant de se développer. « Nous devons encore signer un autre accord avec le FMI, pour cela nous comptons sur l’appui de la France afin qu’il nous donne un accord qui puisse permettre à la Guinée d’avoir un accès à des crédits qui peuvent nous permettre de nous développer », sollicite le Président Condé.

Auprès de François Hollande, le Président exercice de l’Union Africaine plaide qu’il y ait désormais moins de dogmatisme sur le continent noir. Alpha Condé veut qu’on laisse l’Afrique définir sa voie démocratique en fonctions des réalités, sans influence étrangère.

Lire aussi: “Alpha Condé sur France24 : «Laurent Gbagbo est mon ami»

« Aujourd’hui nous sommes déterminés à coopérer avec les autres pays mais en tant que pays majeur. Que ça devient une coopération entre Etat à Etat, avec intérêt réciproque et que cela soit du gagnant-gagnant (…) il faut qu’on accepte que l’Afrique définisse sa voie pour le développement et sa voie démocratique. Bien sûr qu’il y a des principes universels de la démocratie mais il faut qu’on cesse de prendre l’Afrique comme un seul Etat. Dans ce continent, il y a beaucoup d’Etats avec des réelles différences et qu’il y ait moins de dogmatisme et qu’on nous laisse redéfinir nos voies parce que s’il n’y a pas de stabilité et de continuité, on ne pourra pas nous développer », a plaidé Alpha Condé.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*