Amadou Gon Coulibaly demande à Hamed Bakaoyo de mettre fin à la guerre contre Soro Gillaume: « Hamed, rapproche-toi de Guillaume, réconciliez-vous, Ouattara attend de nous complémentarité»

Le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, alias « le lion » n’a pas failli. Du fond de la savane ivoirienne, il a rugit à l’endroit du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, et du PAN, Guillaume Soro, qu’il a invités à se rapprocher, pour que la sécurité soit au rendez-vous dans le pays.

Forte mobilisation pour une organisation a minima qui a tout de même servi de cadre à de grands discours et de fortes résolutions.

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly et les doyens de la région ont célébré, dans un élan de solidarité retrouvée, le plus illustre des cadres de la région Nord, le Président Alassane Ouattara.

A l’occasion, il lancé un appel devant tous les chefs réunis, les cadres du RDR et du RHDP, à Hamed Bakayoko, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité à se rapprocher de Guillaume Soro, président de l’Assemblée Nationale mais ancien ministre de la Défense au sortir de la crise. « Sans sécurité, il y a pas de développement, votre rôle est crucial, nous comptons sur votre dextérité pour que la paix règne dans notre pays » a assuré au Memis, Hamed Bakayoko, le PM Gon Coulibaly. Et pour mieux indiquer le chemin que doit prendre la nouvelle relation des hommes de confiance d’Alassane Ouattara, il l’a invité à se « rapprocher » de Guillaume Soro. « Je vous invite à vous rapprocher de Guillaume Soro pour que la paix règne dans notre pays » a lancé « le lion ».

Il a salué Ibirahima Téné Ouattara, député de Kong venu à la tête d’une forte délégation soutenir AGC qui aura une série d’audiences avec les chefs traditionnels et Rois qui ont effectué le déplacement de Korhogo, les démobilisés avant la messe d’action de grâce à la cathédrale de Korhogo ce soir. A la tête des cadres et invités, le Premier Ministre avait prié ce vendredi à la grande mosquée de Korhogo où des prières ont été dites en faveur du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Toutes les régions du pays, avec leurs cadres et chefs traditionnels, se sont retrouvées au stade de Korhogo pour sonner le tocsin de la mobilisation autour du Chef de l’Etat.

Les différents porte-parole du Woroba, Sanogo Habib, du Denguélé, Cissé Sindou, celui des chefs et Rois et le porte-parole de la région des Savanes, Koné Lassina Cardosi ont tous remercié Alassane Ouattara pour avoir porté son choix sur Amadou Gon Coulibaly. « Vous avez réussi votre baptême de feu » a indiqué Sanogo Habib, faisant état des remous sociaux militaires qui ont mis le Premier Ministre dans le bain de la gestion des affaires de l’Etat. Mais, cette fois-ci, au devant de la scène. Il a fait savoir que la région du Woroba sera « cette muraille infranchissable » autour d’Alassane Ouattara qui, au sacrifice de sa personne, œuvre à la reconstruction du pays ».

Cissé Sindou a réitéré « le sentiment naturel d’affection pour toute la vie » qui existe entre le Denguélé et Alassane Ouattara, fils de feue Nabintou Cissé, fille de Gbéléban. Il a estimé que le choix porté sur Amadou Gon Coulibaly est celui du « courage, de la fidélité et de la loyauté ». Koné Lassina Cardosi, au nom des populations des régions des Savanes, a invité le gouvernement a « engagé le dialogue, être à l’écoute des populations pour anticiper leurs doléances ». Tous les intervenants ont condamné le recours systématique à la violence et aux armes comme moyens d’expression.

A cet effet, le Premier Ministre a lancé un vibrant appel, « au nom de nos chefs traditionnels et Rois, au nom des martyrs de notre combat, plus jamais cela en Côte d’Ivoire » a-t-il soutenu parlant des mutineries. « Nous accepterons leur pardon s’il est accompagné d’actes sincères, aux démobilisés, au cours d’une audience que je leur accorde pendant ce séjour, nous nous parlerons, aux forces de défense et de sécurité, le Président travaille à l’amélioration des conditions de vie et de travail » a assuré le Premier Ministre.

Adam’s Régis SOUAGA, envoyé spécial à Korhogo

Source: Politik Afrique

One comment

  1. Le RDR est un parti politique moderne et soudé autour d’un idéal commun.
    Rien ne peut entacher ces liens forts qui unissent les partisans, sympathisants, et hauts responsables. Le RDR c’est une famille.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*