Amani N’Guessan : « Le FPI n’acceptera pas cette dictature»

Amani N’Guessan : « Le FPI n’acceptera pas cette dictature»

Alassane Ouattara veut encore ruser avec le peuple. Alors que le processus de réconciliation a du plomb dans l’aile par son refus du dialogue avec l’opposition significative qu’est le Front populaires, alors que son régime continue les arrestations massives et exécutions sommaires des militants ou supposés tels du FPI, les emprisonnements, sans jugement, alors que son pouvoir s’est installé dans une justice sélective et que plusieurs milliers de partisans de Laurent Gbagbo sont contraints à exil… Ouattara impose aux Ivoiriens, et ce, de façon unilatérale, la réforme de la CEI.

L’information a été livrée hier, par le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné, lors de sa conférence de presse, à l’issue du conseil des ministres. Le gouvernement ivoirien a, en effet, adopté hier un projet de loi portant modification de la Commission Electorale Indépendante (CEI). La nouvelle CEI sera désormais composée de 13 membres comprenant 4 représentants du gouvernement, 3 membres de la société civile, dont deux religieux, 3 représentants le parti ou regroupement au pouvoir et 3 représentants de l’opposition.

« Le gouvernement sera représenté dans la nouvelle CEI par la présidence de la république, du ministère de l’intérieur, du ministère de l’économie et par le conseil supérieur de la magistrature. En attendant le vote de la loi, la nouvelle CEI sera composée de quatre représentants du gouvernement au lieu de 11, de trois membres de la société civile dont deux religieux, de trois représentants des groupements ou partis politiques au pouvoir et de trois représentants de l’opposition,» a précisé le porteparole du gouvernement Bruno Nabagné Koné. Cette décision intervient alors que les partis politiques et la société civile et même la communauté internationale exigeaient une reforme de cette commission, avant les élections présidentielles prochaines, dénonçant la présence des organisations issues de l’ex-rébellion ivoirienne (MPIGO, le MPCI, le MJP).

Joint par téléphone, pour donner la position de son parti sur cette nouvelle configuration annoncée de la CEI, par le gouvernement Ouattara, Michel Amani N’Guessan, vice-président du Front populaire ivoirien a été on ne peu plus clair. Pour lui, la réforme de la Commission Electorale Indépendante est une exigence du Front populaire ivoirien.Elle doit donc se faire de façon consensuelle et non de manière unilatérale. «Le FPI n’acceptera jamais cette CEI dans sa forme actuelle qui a été décidée de façon unilatérale. Le faisant Ouattara démontre encore une fois que nous sommes dans une dictature. La paix que nous appelons de tous nos voeux n’est pas à ce prix », a déclaré Michel Amani N’Guessan. En ce qui concerne le profil de la personnalité qui va diriger l’institution, le gouvernement n’a pas donner de précision mais récemment le porte-parole du Rassemblement des républicains Joël N’guessan a indiqué que “ce sont les membres de la CEI eux-mêmes qui choisiraient la personnalité qui va diriger l’institution”.

Avec cette nouvelle formule qui s’apparente grossièrement à la première et, où le gouvernement dispose de plus de la moitié des membres, le très controversé Youssouf Bakayoko,ce monsieur qui n’inspire plus confiance risque de se faire réélire à la tête de cette Institution.Or selon certaines sources, des Ivoiriens sont en train de s’organiser pour le traduire en justice pour haute trahison. L’actuel président de la CEI, l’on se souvient s’était retrouvé au QG du candidat Alassane Ouattara pour y proclamer les résultats des élections présidentielles de 2010 après qu’il a annoncé à plusieurs reprises sur les antennes de la télévision ivoirienne qu’il n’était pas encore minuit (temps butoir pour la proclamation des resultats définitives des élections). Depuis plusieurs il est en train de manoeuvrer pour se maintenir à ce qui lui aurait été promis par son mentor, Alassane Dramane Ouattara et secrétaire général actuel de l’ONU, Ban ki-moon pour travail bien fait.

Source: Aujourd’hui 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.