Amnesty International appelle le pouvoir Ouattara à «mettre fin aux arrestations arbitraires d’opposants et au recours à toute forme de mauvais traitements»

Amnesty International a appelé la Côte d’Ivoire à “mettre fin aux arrestations arbitraires d’opposants à l’approche de la présidentielle” du 25 octobre.

“La Côte d’Ivoire doit mettre fin à la vague d’arrestations arbitraires d’opposants politiques et au recours à toute forme de mauvais traitements”, écrit l’organisation de défense des Droits de l’Homme, dans un communiqué publié lundi.

“Une soixantaine de personnes dont plusieurs cadres de l’opposition, ont été arrêtées depuis la mi-septembre, suite à la publication par le conseil constitutionnel de la liste des candidats à l’élection présidentielle (…) Au moins trente sont toujours en détention”, souligne Amnesty.

Selon l’organisation, les récurrentes arrestations et détentions arbitraires d’opposants politiques créent un climat de peur qui compromet l’exercice de la liberté d’expression.

Le Conseil constitutionnel ivoirien a établi le 9 septembre la liste définitive des 10 candidats à la présidentielle, autorisant notamment le président sortant Alassane Ouattara à briguer un deuxième mandat.

Une partie de l’opposition favorable à l’ex-président Laurent Gbagbo, qui attend dans une cellule son procès à la Cour pénale internationale (CPI), conteste l’éligibilité de M. Ouattara et avait appelé à des marches.

Certaines ont dégénéré en des affrontements intercommunautaires qui ont fait deux morts près de Gagnoa (300 km à l’ouest d’Abidjan), la région natale de M. Gbagbo.

Source: BBC

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE