Amnesty International exige la levée de suspension arbitraire contre les journaux proches de l’opposition en Côte d’Ivoire

Amnesty International exige la levée de suspension arbitraire contre les journaux proches de l’opposition en Côte d’Ivoire

A la suite de la suspension des quotidiens “La Voie Originale”, “Aujourd’hui” et “LG Infos”, trois journaux proches de l’opposition en Côte d’Ivoire par le régime Ouattara représenté par Raphaël Oré Lakpé et le Conseil national de la Presse (CNP), Amnesty International vient de se prononcer contre cette suspension.

En effet, dans une déclaration publiée sur le site de l’organisation, monsieur Gaëtan Mootoo, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, a lancé un appel aux autorités ivoiriennes en faveur de la levée des restrictions à la liberté de la presse à l’approche des législative.

« Les autorités ivoiriennes doivent revenir sur leur décision de suspendre les activités de trois journaux proches de l’opposition, et garantir la liberté d’expression et d’opinion stipulée par la Constitution. La proximité des élections législatives dont la campagne s’ouvre ce samedi 10 décembre ne devrait pas justifier une quelconque pression sur des voix dissidentes», a déclaré Gaëtan Mootoo.

Pour le responsable de Amnesty International Afrique de l’Ouest, «ces suspensions sont arbitraires et constituent une énième attaque contre les médias. Les autorités doivent veiller à ce que les médias de tous bords puissent faire leur travail sans crainte et sans subir de manœuvres d’intimidation ni de harcèlement».

Rappelons que le quotidien “La Voie Originale” a été suspendu pour 26 parutions à compter de ce jeudi 8 décembre 2016, jusqu’au samedi 7 janvier 2016 inclus, parce que le quotidien continue, selon Raphaël Oré Lakpé, le président du Conseil national de la Presse (CNP), de soutenir que « M. Laurent Gbagbo est le président du FPI depuis le 3ème Congrès extraordinaire de ce parti et que, en son absence, le FPI a pour président intérimaire M. Sanagré Abou Drahamane».

Raphaël Lakpé et le CNP reprochent aux quotidiens “Aujourd’hui” et “LG Infos” de publier en «des photographies de personnalités présentées comme des prisonniers politiques ». Monsieur Lakpé fait ici allusion à l’ex-Première Simone Gbagbo, le Commandant Séka Yapo Anselme ou encore l’ex-ministre Hubert Oulaye.

Eburnienews.net

 

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*