Anniversaire de Gbagbo : les Ivoiriens au Bénin prient pour sa libération
Former Ivory Coast President Laurent Gbagbo talks to his defence team while waiting for the judges to arrive at the International Criminal Court (ICC) in The Hague, Netherlands, December 5, 2011. Gbagbo appeared before the ICC on Monday to face charges of crimes against humanity including murder and rape. REUTERS/Peter Dejong/Pool (NETHERLANDS - Tags: POLITICS CRIME LAW)

Anniversaire de Gbagbo : les Ivoiriens au Bénin prient pour sa libération

L’ex-chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, a eu 70 ans hier, dimanche 31 mai 2015. A cet effet, les Ivoiriens résidant au Bénin ont organisé un culte à la Mission évangélique de la dispensation. Il a soufflé une bougie de plus.

Laurent Koudou Gbagbo, l’ancien président de la République de Côte d’Ivoire a eu hier, dimanche 31 mai 2015, un an de plus. Cet anniversaire, le 70ème, la communauté ivoirienne au Bénin l’a célébré en prières. Un culte d’action et de grâce a, en effet été organisé dans ce cadre à la Mission évangélique de la dispensation à Akpakpa à Cotonou. Ce culte, à l’initiative de l’Union nationale de nouvelle génération (Ung), a connu la participation de parents, notamment son oncle Ottro Zirignon, sa sœur Jeannette Koudou exilés au Ghana, des proches- le ministre Issa Malick Coulibaly- et autres sympathisants de l’ex-chef de l’Etat ivoirien. Tous très attachés au président Gbagbo, les nombreux participants au culte ont, sous la direction du pasteur de l’église, l’Apôtre Rudolph Boko, prié pour la libération du « digne fils d’Afrique » aujourd’hui gardé en prison à la Haye (Pays-Bas), à la Cour pénale internationale (Cpi).

Poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, le procès de l’ancien président ivoirien est pour  bientôt. Et « il faut qu’il sorte victorieux » de ce procès. C’est pourquoi son oncle Ottro Zirignon, après avoir remercié Dieu pour avoir gardé sain et sauf l’ancien président qui aurait pu perdre la vie le 11 avril 2011, a appelé à rester en prière. « Nous devons continuer à prier pour le président Gbagbo afin qu’il reste en bonne santé », a fait savoir l’oncle de l’ex-chef de l’Etat ivoirien.

L’Apôtre Rudolph Boko, s’appuyant sur l’histoire biblique est convaincu que comme Madoché, le garde condamné à mort qui a fini par être honoré par son bourreau parce qu’ayant la foi en Dieu, le président Gbagbo recouvrira très bientôt sa liberté

Source:  La Nouvelle Tribune

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*