Annoncé au PDCI avant 2015: Mel Théodore dément catégoriquement

Annoncé au PDCI avant 2015: Mel Théodore dément catégoriquement

Le président de l’Union démocratique et citoyenne, le ministre Mel Eg Théodore a réagi hier, au détour de son recensement, à une information annonçant son retour au PDCI.

Le président de l’Union démocratique et citoyenne, le ministre Mel Eg Théodore, s’est fait recensé hier mardi 29 novembre, à la Riviera Bonoumin. Profitant de ce moment, il a tenu à faire une mise au point, suite à un article du quotidien Le Nouveau Réveil du lundi 28 avril 2014 annonçant son retour au PDCI-RDA.

«Je suis heureux de savoir qu’ils ont autant de considérations pour moi et que j’ai du prix à leurs yeux. Je vois aussi qu’ils semblent annoncer des choses sans fondement dans la mesure où je ne suis ni en négociations, ni en contact de quelque nature que ce soit avec le PDCI. Je parle pour moi, je ne parle pas pour le président Fologo. J’ai quelques amitiés qui demeurent au PDCI, et peut-être que c’est parce que le PDCI est à la recherche d’un candidat pour les élections qu’ils annoncent déjà des candidats possibles qui puissent retrouver leurs rangs», a-t-il précisé d’entrée de jeu, avant de poursuivre en rassurant les militants de son parti et l’ensemble des Ivoiriens. «Je ne suis pas au PDCI, ils ne peuvent donc pas me faire la proposition d’être leur candidat. Je voudrais que les choses soient bien Claires dans l’esprit des militants de l’UDCY et dans l’esprit des militants du PDCI et enfin dans l’esprit de tous les Ivoiriens et de toutes les Ivoiriennes», martèle-til.

Le président de l’UDCY a par ailleurs réitéré son ambition de voir émerger un nouveau bloc dans le paysage sociopolitique en Côte d’Ivoire. «Comme je vous l’ai dit dans une déclaration précédente, nous allons lancer un appel à tous les Ivoiriens et à toutes les Ivoiriennes qui souhaitent que la Côte d’Ivoire soit gouvernée au centre, que la Côte d’Ivoire soit réconciliée, qu’elle retrouve la paix et que la Côte d’Ivoire retrouve le chemin de la renaissance à nous rejoindre et à former avec nous un vaste mouvement populaire qui puisse changer le cours de l’Histoire par les urnes. Mais le moment venu, cet appel sera adressé à tous et à toutes comme il le convient», a-t-il déclaré.

Des incohérences dans le RGPH Après s’être fait recenser, le président de l’UDCY a tenu tout de même à faire quelques observations qui selon lui, devrait être prises en compte pour les prochains recensements. «Le questionnaire contient beaucoup d’incohérences et n’est pas réaliste dans une société qui est en constance évolution et où les brassages sont nombreux. S’il est vrai qu’en ce qui concerne le cadre de vie, un certain nombre de questions posées par le fichier sont utiles, il n’en est pas de même pour le reste des infos qui sont recueillis. D’abord on ne demande pas si nos parents sont ivoiriens ou pas ; on déclare sur la foi des documents qu’on a présenté qu’on est ivoirien et ensuite, comme cela a été relevé par certains avant moi, on vous demande votre ethnie. Mais je pense que beaucoup de personnes, à commencer par ma propre famille sont de nationalités différentes et donc n’ont pas d’ethnie. C’est une incohérence qu’il aurait fallu corriger et qui je l’espère sera corrigée dans les prochains recensements (…) Je crois aussi que c’est pour ça aussi qu’il est bon que le gouvernement prenne le temps d’associer les intelligences de l’opposition pour que sur ce type de questions, nous puissions apporter chacun les modifications nécessaires dans l’exécution de ce fichier du recensement général», a-t-il argumenté.

Stéphane Bahi

Source: Le Nouveau Courrier

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.