Annulation des mandats d’arrêt internationaux : Il faut vite rappeler au président d’où il vient (Par Souleymane Ouedraogo dit Basic Soul)

Annulation des mandats d’arrêt internationaux : Il faut vite rappeler au président d’où il vient (Par Souleymane Ouedraogo dit Basic Soul)

Sur requête du commissaire du gouvernement, la cour de cassation a annulé ce jeudi 28 avril, le mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, le président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire émis le 8 janvier dernier ainsi que tous les autres mandats d’arrêt internationaux émis dont ceux contre Blaise COMPAORE et Fatoumata Diendéré pour vice de procédure. Le commissaire du gouvernement reprochait au juge d’instruction de n’avoir pas été saisi dans l’émission du mandat. Voilà les faits.

Le président Kaboré avait formulé la même critique contre les mêmes juges.

Le président Kaboré, sollicité par le président ivoirien, ne s’est jamais montré opposé à la requête de règlement par la voie diplomatique du cas de Soro Guillaume.

Le président Kaboré avait envisagé dans un premier temps de dépêcher son ministre des affaires étrangères flanqué d’un magistrat à Abidjan pour expliquer les dessous du dossier contre Soro.

Drôle de conception de la liberté d’expression.

Tout ça ce sont les faits et ils sont têtus.

Lors du “débat citoyen” du mardi 26 avril en direct à la RTB, le président du Faso, avec tout son sérieux, s’indignait de la manière dont certains anciens maires ont volé des parcelles par centaines et les ont revendu pour se constituer un pactole afin de vivre comme des potentats. Le président, avec tout le respect qu’on lui doit, pense-t-il que nous ignorons ou que nous avons oublié de quoi s’est rendu coupable son actuel directeur de cabinet lorsque ce dernier était maire de Koudougou ?

Drôle de mémoire sélective.

Revenons à nos chers juges. Leurs mandats ont été annulés pour vice de procédure n’est ce pas ? S’il n’y a pas eu pression politique sur la cour de cassation pour aller dans le sens de la requête du commissaire du gouvernement, cela signifie que nos juges ne connaissent pas le droit et qu’ils sont incompétents n’est ce pas ?

Rappelons à cette étape que le Commissaire du Gouvernement (qui reçoit les instructions du ministre Roch Kaboré de la défense) avait fait appel devant la Chambre de contrôle qui avait rejeté cette demande de levée des mandats d’arrêt. Là encore cela signifie que les juges de la chambre de contrôle qui avaient dit précédemment que le dossier ne présente pas d’anomalies sont tout aussi incompétents d’avoir laissé passer un tel vice de procédures. ça commence donc à en faire des légions de juges incompétents. Alors à quoi sert d’améliorer les conditions de travail de personnes à l’incompétence aussi abyssale ? A quoi sert une justice libre mais incompétente ? Une justice qui prend près de 4 mois pour annuler un simple mandat d’arrêt ?

Rappelons également que le Lt-Colonel Koudougou Norbert, le commissaire du gouvernement avait déclaré le 8 février lors d’un point de presse que « personne n’a demandé à un juge d’instruction de lever un mandat

Roch veut-il accéder à la demande de règlement diplomatique et lever les mandats en échange d’un peu d’électricité Made In Cote d’Ivoire ? Quelque soit ce qui a été mis dans la balance, le pouvoir actuel cherche à ruser avec le peuple.

Mais faire de l’illusionnisme politique n’est pas donné à tout le monde.

Il faut être particulièrement assoiffé de pouvoir et initié dans les coups tordus comme Soro Guillaume, posséder un trésor de guerre et une armée française pré positionnée comme ADO, disposer accessoirement d’un régiment de sécurité présidentiel à la manière de Compaoré ou être un grand maitre Franc-maçon comme Sassou Nguesso.

Le président Kaboré n’a ni la jeunesse, ni le courage politique ni l’éloquence de Sankara mais il peut aisément lier amitié avec le peuple et s’adosser à lui. Où bien le président a-t-il déjà oublié qu’il a été élu par une majorité confortable ? Considère-t-il que cette majorité a été acquise au prix de l’achat des consciences comme l’a affirmé son improbable allié politique Laurent Bado ?

C’est le peuple qui avait sifflé la fin de la recréation en obligeant Compaoré à battre en retraite, le même peuple qui s’est opposé au coup d’État du CND. Nous nous souvenons tous de la position à l’époque de ADO, de la CEDEAO et de la France.

On veut vivre dans un pays normal où la rue ne bouillonne pas tous les jours, où l’aigreur et la rancune ne rongent pas les cœurs des citoyens ordinaires.

La vraie bombe à retardement, ce sont ces centaines de milliers de personnes sans perspectives d’avenir et convaincus d’avoir été spolié à jamais par une classe dirigeante (et marchande) barricadée derrière des biens mal acquis. Des “cabris morts” quoi !

Mais, ça ne coûte rien de le dire … ce qu’on voit poindre à l’horizon n’est pas fait pour rassurer …

Souleymane OUEDRAOGO, Basic Soul

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*