Anonymous déclare la guerre aux abus policiers aux Etats-Unis

Anonymous déclare la guerre aux abus policiers aux Etats-Unis

Anonymous a publié les données personnelles des policiers de la ville américaine de Cincinnati (Ohio) afin d’attirer l’attention sur la mort d’un homme noir de 37 ans aux mains des agents des services de l’ordre américains.

Les hackeurs d’Anonymous ont publié les données personnelles de dizaines de policiers et de leurs familles de la ville américaine de Cincinnati. Ces actions sont une réponse à la mort d’un homme noir Paul Gaston aux mains des agents de la force publique.

“Notre message est adressé non seulement à la police de Cincinnati, mais aussi à chaque agent des services de l’ordre. Chaque fois que vous tuez une personne, s’il y avait d’autres moyens de l’arrêter, nous rendrons publique l’information sur les agents de police. La police de Cincinnati devait le savoir”, déclarent les hackeurs d’Anonymous.

Paul Gaston, 37 ans, a été abattu, selon la police, lorsqu’il a tendu ses bras vers son arme, qui s’est ensuite avérée être un moulage.

Les autorités américaines mènent actuellement une enquête sur la fuite d’informations et cherchent les coupables. Elles recherchent également si les policiers sont exposés au danger.Selon Sara Mokuria, chargé de cours à l’Université du Texas à Dallas, les hacktivistes veulent punir la police, pour laquelle tirer sur des civils ne mène à aucunes conséquences.


“La réalité est qu’ils continuent à abattre des hommes et des femmes noirs innocents, ainsi que des handicapés mentaux. De tels incidents se produisent partout dans le pays et sont massifs. Par conséquent les militants utilisent toutes les occasions pour perturber le rythme habituel de travail de la police”, a-t-elle indiqué.

Selon Mme Mokuria, l’un des principaux problèmes réside dans le fait qu’un agent n’est pas du tout responsable quand il tire sur quelqu’un.


“Le groupe Anonymous a pris l’initiative, pour que les conséquences de la mort de civils non armés touchent tout de même la police”, a-t-elle ajouté.

Le meurtre de Paul Gaston rappelle les nombreux cas de bavures policières perpétrées à l’encontre des afro-américains et qui ont ravivé les tensions raciales latentes aux États-Unis. Il a été précédé par la mort d’Erik Garner, un père de famille décédé lors de son interpellation musclée le 17 décembre 2014 à New York, et de Michael Brown, un jeune de 18 ans tué à Ferguson, dans le Missouri. La justice américaine a disculpé les deux policiers blancs responsables de ces deux morts. Ces drames ont relancé le débat sur l’usage excessif de la force par la police.

Source: sputniknews.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.