Apôtre Atsalie Y DIOMANDE: «Le spectre de la guerre civile menace la Côte d’Ivoire. J’ai vu l’assassinat de OUATTARA»

Apôtre Atsalie Y DIOMANDE: «Le spectre de la guerre civile menace la Côte d’Ivoire. J’ai vu l’assassinat de OUATTARA»

L’histoire que je relate est un songe que l’Eternel, le Dieu d’Israel et Père de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ m’a permis de faire.

Je ne suis ni pro GBAGBO, ni pro OUATTARA, même si j’ai un nom à consonance nordique. Je suis tout simplement un pro ivoirien.

Il y’a quelques semaines, j’ai fait un songe dans lequel le pays était tombé dans un chaos indescriptible. Des pro OUATTARA attaquaient les autres populations qu’ils nommaient pro GBAGBO.
Les faits se sont déroulés dans un songe dans lequel j’ai vu l’assassinat du chef de l’état actuel Mr Allassane Damane OUATTARA.

C’était une courte image mais d’une extrême violence.

C’était au cours d’un meeting que le président de la République devrait animé devant une foule nombreuse.

Je me trouvais juste parmi ceux qui étaient au premier plan dans la foule.

Entouré comme d’habitude par sa garde rapprochée et certains de ses collaborateurs, il se tenait sur l’extrade face aux micros s’apprêtant à lire son discours que soudain, on entendit une détonation et ce fut la débandade. On s’était dans un premier temps couché par terre avant de s’enfuir quand j’ai entendu dire en langue malinké “A sallah, GBAGBO taà môgô nou nou kâ fagâ”

Mais puisse que je me tenais dans la foule juste devant, j’ai pu voir d’où venait le tir. C’était l’un des gardes qui se tenait à ses côtés. Il a l’atteint mortellement et il s’en est pas sorti vivant.

Tout d’un coup, je vis une marrée humaine qui se dirigeait où je me trouvais avec ceux qui étaient là pour s’informer de ce qui venait de se passer. Et ce fut le début d’une attaque systématique des militants RDR sur le reste des populations prétextant que ce sont les pro GBAGBO.

Armés de toutes sortes d’armes: gourdins, machettes, fusils, ils se sont mis à la poursuite des populations non malinkés.

Pendant ce temps, je me suis caché dans une caverne et malheureusement pour moi, ils m’ont découvert et ils voulaient en découdre avec moi quand je leur ai dit en malinké pour leur dire que je n’étais pas un pro GBAGBO mais c’est par peur que je m’étais caché.

C’est pendant cette supplication que je me suis réveillé en sursaut avec une telle frayeur.

J’ai décidé de partager ce songe avec tous afin d’avertir les populations de ce qui est certainement sur le point d’arriver, mais aussi parce qu’en 2000, Dieu m’avait montré l’assassinat du feu Général GUEI, mais je n’ai pas pu en parler comme celui-ci, hors pourtant l’assassinat du général s’est déroulé exactement comme je l’avais vu dans le songe.

J’étais encore à Korhogo et en ce jour là, j’avais eu l’occasion de l’entendre parler au téléphone dans le bureau du colonel de la 4ème légion militaire qui était l’un de ses proches.

C’était à l’approche de la visite du général Mathias DOUE alors colonel et ministre dans le gouvernement de transition étant lui-même membre du CNSP.

La nuit qui a suivie ce jour, je fis ce songe et j’eus peur d’en parler.

Dans ce songe, le général fut lâchement abattu et laissé dans la rue avec plusieurs autres corps dans un marre de sang qui ruisselait dans les caniveaux.

Le 19 sept 2002, 2 ans après, la scène se déroula exactement comme je l’avais vu dans le songe que j’avais fait.

Même un peu avant le coup d’état de 1999, Dieu m’avais aussi montré un déferlement de militaires dans tout le pays mais je ne n’y comprenais rien et ceci pendant plusieurs semaines avant que cela n’arrive, là aussi, je n’en ai parlé que quand les militaires ont pris le pouvoir.

Pour cette fois-ci, j’ai décidé d’en parler pour informer l’opinion.

Mais avant même d’entreprendre le projet de parler de ce songe, je l’ai partagé avec des amis hommes de Dieu dont certains ont fait des songes qui se rapprochent du mien et d’autres même plus violents que celui que je vous raconte.

Je voudrais ajouter que ce n’est pas avec l’intention que cela arrive que je dis ces choses mais comme le sens biblique d’une révélation, est soit un avertissement par rapport à ce qui peut arriver ou une information sur ce qui va arriver, je voudrais donc que nous prenons tous à cœur de prier pour nous même et nos parents pour que l’Eternel les épargnes en cas de malheur.

Une menace de guerre civile et religieuse est la porte de notre pays si rien n’est fait car ce sera pire que la guerre vécue par le Rwanda.

Parce que dans le cas de la Côte d’Ivoire, nous avons d’une part plus de soixante ethnies, mais divisées entre elles-mêmes pour des raisons politiques. Et d’autre part, un taux élevé d’immigrés dont certains sont très engagés dans la vie politique du pays. N’oubliant pas le spectre des affrontements inter-religieux qui sont envisageable.

Mais si nous prions selon 2 Chroniques 7/14, qui sait si Dieu ne prendra pas pitié de nous pour nous sauver de ce drame?

Pour ce faire, je voudrais inviter les populations à la prière et à plus de vigilance.

Ne comptez pas sur les discours et l’entêtement des hommes politiques car lorsque ces malheurs arrivent, ils sont les premiers à s’enfuir avec leur famille sans se soucier vraiment des populations qu’ils disent vouloir diriger.

J’appelle tous les leaders religieux à la retenue. Dans la vie d’une nation, tous ne peuvent être leaders donc il n’y a pas de “c’est notre temps de régner” mais plutôt que de dire qu’est ce que nous pouvons laisser à nos enfants comme héritage de notre gestion de la vie publique.

Attention la guerre n’est une bonne chose car les balles ne trient pas pro OUATTARA des pro GBAGBO ou bien les musulmans des chrétiens.

Puisse Dieu sauver la Côte d’Ivoire.

Shalom!

Apôtre Atsalie Y DIOMANDE

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*