Après 20 ans, le TPIR ferme ses portes

Après 20 ans, le TPIR ferme ses portes

Vingt ans après la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, à l’origine de la création du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), ses acteurs sont réunis jeudi à Arusha pour évoquer l’héritage et dresser le bilan.

Le TPIR fermera ses portes le 31 décembre.

En 20 ans, 75 accusés ont comparu devant ce tribunal face à des juges venus de tous les continents. Et 61 d’entre eux ont été condamnés pour leur responsabilité dans le génocide de 1994.

Des centaines de milliers de pages de témoignages sur le génocide de 1994 sont désormais inscrites dans l’histoire.

A ces grandes heures, le tribunal a signé la première condamnation de l’histoire pour génocide.

Derniers dossiers

Mais ce tribunal laissera l’empreinte d’une justice de vainqueurs.

Si durant ces vingt ans de procès, la majorité des acteurs hutus de la tragédie rwandaise ont été poursuivis, les crimes commis par les rebelles tutsis du Front patriotique rwandais n’y ont jamais été jugés.

Les derniers dossiers devraient être gérés par une cellule spéciale qui se chargera notamment des acquittés.

Certains d’entre eux résident toujours à Arusha, faute de pouvoir trouver un pays d’accueil.

Source: BBC

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.