Après Alain Lobognon, les ministres Kablan Duncan et Cissé Bacongo sur le départ ?

Après Alain Lobognon, les ministres Kablan Duncan et Cissé Bacongo sur le départ ?

Au moment où aucun observateur de la scène politique ivoirienne ne s’attendait à un remaniement au sein du gouvernement du Premier Daniel Kablan Duncan, grande fut la surprise de voir le ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs Alain Lobognon Michel nommé depuis le 1er juin 2011, être débarqué jeudi 13 mai 2015.

Avant lui, le régisseur des compétitions internationales, Patrick Yapi, a été démis mercredi 6 mai 2015, de ses fonctions suite au scandale des primes impayées à des joueurs de l’équipe nationale de football ayant pris part, soit aux phases qualificatives, soit disputé la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2015). La décision des retraits des fonctions de ces deux personnalités a été prise en Conseil des ministres.

« Des premiers résultats ont été présentés. Le chef de l’Etat a demandé que ces résultats soient approfondis suite à quoi je peux vous le dire à l’avance toutes les personnes qui auront fauté dans cette affaire seront punies« , s’est voulu ferme le Porte-parole du gouvernement Bruno K. Nabagné. Pour la première fois, un premier « couteau » dans une affaire de scandale financier est tombé.

Soupçonné dans l’affaire de surfacturation du voyage du Premier Daniel Kablan Duncan, en octobre 2014, aux Etats-Unis, l’ancien Directeur Administratif et Financier (DAF) de la Primature Lucien Kouassi Oka a été limogé officiellement.

Y’a-t-il eu enquête ou pas sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive ? Dossier classé confidentiel, peut-on dire.

L’actuel ministre de la Fonction Publique, de la Réforme Administrative et de l’Information, Cissé Ibrahim Bacongo alors ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avait été accusé d’avoir détourné plus de 40 milliards Fcfa, dans les travaux de réhabilitation de l’université d’Abidjan. Dans cette affaire, c’est Méité Adama, Directeur des Finances et du Patrimoine qui a payé cash. Il a été mis à la porte tandis que Cissé Bacongo a été muté à la Fonction Publique. Sur l’affaire motus bouche cousue.

Pourquoi deux poids deux mesures ? Quelles sont les conclusions des différentes enquêtes qui incriminent ces personnalités que le gouvernement dégomme ? Si le peuple applaudit la lutte contre l’impunité, il ne faudrait pas que cela se fasse sur des fibres politiques, ethniques et accointances. Les présumés coupables doivent subir les mêmes sorts. MM. Kablan Duncan et Cissé Bacongo ne sont pas de supers ministres, encore moins au-dessus des lois de la Côte d’Ivoire.

Sériba Koné

Source: lepointsur.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.