Après la mort d’un chauffeur de Gbagka à Adjamé, Abobo paralysée par une grève des transporteurs

Après la mort d’un chauffeur de Gbagka à Adjamé, Abobo paralysée par une grève des transporteurs

La commune d’Abobo, située au Nord d’Abidjan est paralysée depuis, mardi matin, par une grève des transporteurs qui dénoncent la mort d’un chauffeur à Adjamé (Centre d’Abidjan), a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Les transports en commun appelés communément «gbakas» ont cessé de rouler, livrant les populations à de longues marches (d’Abobo à Adjamé).

Selon des sources concordantes interrogées par APA, des altercations entre un chauffeur de gbaka et des éléments du Centre de coordination et des décisions opérationnelles (CCDO), lundi, aux environs de 22h00, Gmt et heure locale près de la gare nord de la Société des transports abidjanais (SOTRA) sont à la base de ce mécontentement des chauffeurs.

La commune d’Abobo paralysée par une grève des transporteurs Après la mort d’un chauffeur de Gbagka à Adjamé, Abobo paralysée par une grève des transporteurs

«Le chauffeur de gbaka a mal stationné son véhicule, obstruant la voie (…). Fuyant à pied à la vue d’une patrouille du CCDO, il s’est affaissé quelques minutes plus tard», expliquent ces sources, ajoutant, que « le chauffeur essoufflé, a été transféré à la brigade de la gendarmerie d’Adjamé non loin de Mirador où il a rendu l’âme d’une crise cardiaque avant l’arrivée des sapeurs pompiers militaires».

Entrée en grève des gbaka Abobo paralysée Après la mort d’un chauffeur de Gbagka à Adjamé, Abobo paralysée par une grève des transporteurs

Les locaux de cette gendarmerie ont été l’objet d’actes de vendalisme de la part de présumés transporteurs.

Source: apanews.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE