Après Mugabé, Jerry Rawlings, l’une des voix les plus autorisées d’Afrique, s’insurge contre Manque de respect de l’Occident

Après Mugabé, Jerry Rawlings, l’une des voix les plus autorisées d’Afrique, s’insurge contre Manque de respect de l’Occident

Irrité par les immiscions des pays étrangers dans les affaires africaines, l’ex Président ghanéen, Jerry Rawlings a exhorté les dirigeants du contient à ne plus continuer par tolérer «l’audace de l’Occident » dans leurs affaires.

Rawlings a lancé cet appel ce lundi à Accra après avoir reçu en son domicile l’ex Président mozambicain Joaquim Chissano.

Des causes de son grief contre l’Occident, Rawlings sans mâcher ses mots a laissé entendre que les récents observations du Président français François Hollande sur le leader zimbabwéen Robert Mugabe, 91 ans, celui qui a été désigné comme le Président de l’Union Africaine (UA) sont inacceptables.

Visiblement agacé par les critiques de François Hollande, l’ex dirigeant militaire ghanéen a mis au point que « Ces audaces de l’Occident doivent s’arrêter et elles ne doivent plus être tolérées. Quelqu’un comme Mugabe a une histoire sur le continent africain et ils ne le savent pas ». En clair, Rawlings trouve que l’influence par des puissances occidentales sur le continent est mauvaise.

Pour que l’Afrique devienne forte, Rawlings souhaite que les dirigeants africains adoptent des lignes directrices, une stratégie qui devra orienter les Chefs d’Etat africains à prendre des décisions efficaces.

A la suite de Rawlings, Joaquim Chissano est allé presque dans le même sens et a noté qu’une organisation composée d’anciens Chefs d’Etat est nécessaire pour réfléchir et s’attaquer aux problèmes qui affectent le continent.

Mensah, Lomé

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*